Coup de filet contre une filière de bijoux volés: 11 mises en examen

17 octobre 2015 à 5h10 par Rédaction Alouette

<p>Onze personnes ont été mises en examen et cinq d'entre elles écrouées après un coup de filet mené, de Nantes à la Belgique, contre une filière d'écoulement de bijoux en or volés, a annoncé vendredi la région de gendarmerie des Pays de la Loire.</p>

ALOUETTE

Onze personnes ont �t� mises en examen et cinq d'entre elles �crou�es apr�s un coup de filet men�, de Nantes � la Belgique, contre une fili�re d'�coulement de bijoux en or vol�s, a annonc� vendredi la r�gion de gendarmerie des Pays de la Loire.

La gendarmerie et le groupe d'intervention r�gional (GIR) des Pays de la Loire avaient interpell� 20 personnes, dans cinq d�partements, dans le cadre de cette op�ration men�e mardi et mercredi contre une fili�re d'�coulement de bijoux en or vol�s � l'occasion de nombreux cambriolages.

Lors de cette op�ration, qui a mobilis� 180 gendarmes, quelque "6 kg de bijoux, 4,5 kg d'or pour une valeur de plus 95.000 euros, des pierres pr�cieuses dont un diamant d'une valeur de 15.000 euros, du mat�riel destin� � fondre l'or ont �t� saisis lors des perquisitions", pr�cise la gendarmerie dans un communiqu�. "L'�valuation totale des saisies peut �tre estim�e � plus de 760.000 euros", affirme-t-elle.

L'enqu�te a d�but� en 2014 � l'issue d'un vol dans un camping de Pornic (Loire-Atlantique) qui a conduit les enqu�teurs � trois receleurs pr�sum�s, un p�re et deux fr�res, interpell�s mardi � Carquefou (p�riph�rie de Nantes) dans des caravanes, selon le quotidien r�gional Ouest-France qui avait d�voil� l'affaire jeudi.

Elle a permis de rep�rer plusieurs individus issus de la communaut� des gens du voyage, soup�onn�s de nombreux cambriolages quotidiens et recherchant essentiellement des bijoux en or, dans plusieurs d�partements de la r�gion. Ensuite, un plan de ramassage �tait organis� � travers divers campements de la p�riph�rie nantaise.

"Dans un second temps, des porteurs montaient ces bijoux � Paris o� ils �taient n�goci�s et fondus dans des officines avant d'�tre transf�r�s � Anvers en Belgique", ajoute la gendarmerie.

L'enqu�te a permis de mat�rialiser une trentaine de voyages entre Nantes et Paris sur les dix derniers mois, qui ont rapport� environ 750.000 euros. Un m�canisme de blanchiment a �t� identifi� et permet de mettre en cause plusieurs soci�t�s en France et en Belgique.

La Juridiction interr�gionale sp�cialis�e (JIRS) de Rennes a �t� charg�e de l'instruction de ce dossier.

am/mm

 

(AFP)