Cyanobactéries : trois chiens contaminés par les eaux de la Loire en Anjou

9 septembre 2019 à 13h29 par Denis Le Bars

La préfecture du Maine-et-Loire lance un nouvel appel à la vigilance sur les concentrations de cyanobactéries dans la Loire.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Les cyanobactéries peuvent être dangereuses lorsque leur concentration atteint des niveaux trop élevés. Pour l'homme, mais aussi pour les chiens. Lors des sept derniers jours 3 chiens ont été intoxiqués après s'être baignés dans la Loire, à Gennes, Saumur et Montsoreau. Les animaux ont présenté des troubles nerveux, avant d'être soignés par des vétérinaires. L'un d'eux n'a pas survécu. 

Selon la préfecture du Maine-et-Loire, la surveillance de la Loire "n’a pas mis en évidence à ce jour de phénomène généralisé comme celui survenu pendant l’été 2017. Il existe néanmoins des développements locaux dans des zones isolées du courant ou des dépôts en bordures de gréves".

D'autres cas cet été

Ce n'est pas la première fois qu'un chien meurt après s'être baigné ou abreuvé dans la une rivière. En Indre-et-Loire en juillet dernier,  un chien avait succombé après bu l'eau de la Loire à Vouvray. En 2017 , 8 décès de chiens avaient été constaté sur le seul département du Maine-et-Loire. 

Les consignes de la préfecture du Maine-et-Loire

Dans son communiqué publié à la mi-journée, la survenue de ces intoxications "justifie de renouveler l'appel à vigilance des propriétaires de chiens :


la promenade des chiens en liberté en bordure de zones colonisées par des algues est à éviter.
Les symptômes justifiant une consultation vétérinaire rapide sont : maux de ventre, diarrhée, nausées, vomissements, tremblements.
Par leur comportement (ingestion d’algues ou d’eau souillée) les chiens fréquentant des zones de
faible profondeur sont exposés aux toxines éventuellement produites par ces cyanobactéries,
dangereuses pour leur système nerveux et hépatique.
Il existe 2 catégories de cyanobactéries :


• les cyanobactéries planctoniques qui créent localement des développements très abondants
en surface rendant l'eau verte ou bleue. Leur concentration est notamment surveillée dans
les eaux des baignades.
• les cyanobactéries benthiques sont susceptibles de se développer sur le fond dans les zones
où le courant et la profondeur sont faibles et où la transparence de l'eau laisse entrer les
rayons du soleil. Elles forment un biofilm qui peut se décoller et venir flotter à la surface ou
s'accumuler sur les grèves sous forme d'amas noirâtres."