Infos

Déconfinement : des séances de cinéma sans pop-corn et sans confiserie !

04 mai 2021 à 15h15 Par Emma Piau
Crédit photo : Pixabay

Après l’annonce de la réouverture des salles de cinéma le 19 mai prochain, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a détaillé les conditions de ce nouveau départ.

Il faudra se passer des traditionnels pop-corn au cinéma ! Lundi 3 mai, Roselyne Bachelot a précisé les conditions de réouverture des cinémas, lors d’une séance tenue à l’Assemblée nationale.

Des jauges à respecter

La ministre de la Culture a confirmé que des jauges devront être mises en place dans tous les cinémas. Dans un premier temps, les salles réouvriront à 35% de leur capacité le 19 mai. Ces jauges seront ensuite élargies à 65% le 9 juin puis à 100% le 30 juin.

Une multitude de films à diffuser

Roselyne Bachelot est également revenue sur les centaines de films français et internationaux qui attendent d’être diffusés dans les salles obscures. "Nous nous trouvons face à un mur de films avec environ 150 films français, 250 films étrangers. C'est un véritable défi".  

La ministre a assuré qu’un calendrier temporaire détaillant les sorties de films sera mis en place, avec l’appui de la Médiatrice du Cinéma et de l'Autorité de la concurrence, pour accompagner les salles de cinéma

Pas de pop-corn ni de confiserie pour les spectateurs

Pendant les premières semaines de confinement et jusqu’à une date indéterminée, il ne sera pas autorisé de consommer des confiseries à l’intérieur des salles de cinéma. Cette mesure permet de respecter l'une des propositions formulées par la mission commune d'information du Sénat en avril dernier. "L'idée est simple : ne pas avoir à enlever son masque. Tant que la pandémie est forte, pas de confiserie, pas de bar, pas de restaurants dans les lieux de culture", avait affirmé le sénateur Roger Karoutchi, rapporteur de cette mission.

Roselyne Bachelot a également évoqué un désir d’équité avec les brasseries et restaurants qui ne peuvent pas ouvrir leurs salles intérieures avant le 9 juin. Cette mesure ne plaît pas aux exploitants des salles de cinéma qui tirent une majeure partie de leur chiffre d’affaires sur la vente de pop-corn.

Selon le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), près d'un spectateur sur trois aurait consommé du pop-corn devant un film en salle de cinéma en 2019.

Et le couvre-feu dans tout ça ?

Alors que le couvre-feu sera repoussé à 21h le 19 mai, la ministre de la Culture n'a pas parlé d’un potentiel système d'horodatage grâce aux billets qui pourrait permettre aux spectateurs de rentrer chez eux après la séance, et donc après le couvre-feu.