"El Risitas", l’humoriste au célèbre rire, est décédé à 65 ans

29 avril 2021 à 15h30 par Emma Piau

Juan Joya Borja était célèbre sur Internet grâce à son rire mondialement connu détourné des millions de fois. "El Risitas" est décédé ce mercredi 28 avril à l’âge de 65 ans au centre hospitalier Virgen del Rocío.

ALOUETTE
Crédit: Capture d'écran | Youtube

Il portait bien son surnom, l’humoriste espagnol au rire si particulier, "El Risitas" ("le fou rire"), est décédé à l’âge de 65 ans ce mercredi 28 avril.

Une séquence culte à la télévision

Juan Joya Borja était particulièrement connu sur Internet après une séquence culte à la télévision espagnole. Invité dans l’émission "Ratones coloraos" ("Souris colorées") en 2007, il avait été pris d’un interminable fou rire en racontant une de ses mésaventures qui lui était arrivée lorsqu’il travaillait à la plonge d’un restaurant.

Succès fou sur les réseaux sociaux

À partir de 2015, la séquence a commencé à être détournée et transformée en mèmes. Depuis, l’extrait vidéo a fait le tour des réseaux sociaux du monde entier et a été vu des millions de fois. Grâce au rire communicatif d’"El Risitas", il suffit de rajouter de faux sous-titres pour donner de multiples sens à ses propos et rendre la vidéo hilarante.

En France, des internautes s’étaient notamment amusés à imaginer qu’"El Risitas" était le père de Manuel Valls pour se moquer du Premier ministre de l’époque.

Plus récemment, “El Risitas“ racontait les réactions des Français face à l’épidémie de Covid-19.

Ses premiers fans : les membres du forum Jeuxvideos.com 

Le mème est devenu une référence sur le forum Jeuxvideos.com. Les internautes ont adopté l’expression "Issou", proche de la prononciation d’"El Risitas" du mot "Jésus". Un raid de jeunes avait même été organisé à Issou (Yvelines). La commune francilienne avait porté plainte pour harcèlement.

En septembre 2020, alors que l’humoriste espagnol devait être amputé d’une jambe, les membres du forum avaient créé une cagnotte en ligne pour lui venir en aide, réunissant 14 000 euros. Juan Joya Borja avait pu s’acheter un fauteuil électrique et avait promis de venir en France remercier les participants à cet élan de solidarité. Malheureusement, il n’en a pas eu le temps.