Elevage mis en cause par L214: le directeur réfute les accusations de maltraitance

31 mai 2017 à 9h22 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Les accusations de maltraitance et de n�gligence "ne sont pas fond�es", a d�clar� mardi � l'AFP le directeur des Oeufs Geslin, dont une exploitation de poules en batterie est mise en cause par l'association de d�fense des animaux L214.

"Nous sommes tr�s boulevers�s, tr�s touch�s", a d�clar� Beno�t Geslin, qui a succ�d� � son p�re en janvier 2016 � la t�te de cette entreprise familiale et qui emploie 150 salari�s sur diff�rentes activit�s.

"Ces accusations de maltraitance et de n�gligence ne sont pas fond�es", a-t-il d�nonc�, disant reconna�tre le mat�riel de l'entreprise sur la vid�o de L214 mais dont "les images, choquantes, ne sont pas du tout le reflet de l'�tat sanitaire de notre exploitation".

"On a un suivi tr�s rigoureux de notre cheptel", a-t-il ajout�. "Une inspection de routine la semaine derni�re n'a rien montr� de particulier", et "cet apr�s-midi (mardi) une nouvelle inspection des services v�t�rinaires, probablement diligent�e par la pr�fecture, n'a r�v�l� aucun �cart", a assur� M. Geslin qui "attend avec impatience la remise du rapport officiel de cette inspection, mercredi ou jeudi matin".

Ce fournisseur de Lustucru a indiqu� avoir "eu des messages de soutien de clients fid�les qui connaissent notre fa�on de travailler, ce qui nous soulage un petit peu", m�me s'il craint "que certains de nos clients suspendent leurs approvisionnements" en raison de ces accusations et de leur m�diatisation. "On est des �leveurs avant tout. Quelqu'un qui n'aime pas les animaux ne peut pas �tre �leveur", a-t-il encore d�clar�.

L'association L214 a d�nonc� mardi les conditions d'�levage de poules en batterie dans une exploitation du groupe situ�e dans la commune de Chauch� (Vend�e), interpellant cette fois, davantage que l'�leveur, un de ses clients, le groupe agroalimentaire Panzani (groupe espagnol Ebro Foods).

Dans une vid�o qu'elle indique avoir tourn�e ce mois-ci, L214, qui milite contre la maltraitance animale et la consommation de viande, montre des images de cet �levage, qui "d�tient pr�s de 160.000 poules en cages", dont 80.000 dans le b�timent film� par l'association.

L214 d�nonce, dans le communiqu� accompagnant la vid�o, "des animaux dans un �tat d�plorable et des conditions sanitaires ex�crables", des poules "extr�mement d�plum�es, des parasites grouillant sur les oeufs, des poules bless�es dans un �tat dramatique, des cadavres dans les cages, bloquant la circulation des oeufs".

asl/hdu/it

(AFP)