Emiliano Sala : une pétition en ligne demande la reprise des recherches dans La Manche

13 février 2019 à 13h54 par Rédaction Alouette

<p>Lancée jeudi, la pétition a déjà recueilli près de 30 000 signatures ce vendredi matin.</p>

ALOUETTE

Les proches de l'ex attaquant nantais, mais aussi le FC Nantes et des supporters se mobilisent pour la reprise des op�rations, interrompues hier apr�s-midi sur d�cision des autorit�s britanniques.

Les proches d'Emiliano Sala ont implor� les garde-c�tes britanniques de reprendre les recherches interrompues jeudi pour tenter de retrouver le footballeur argentin, la police jugeant d�sormais "infimes" les chances de survie du joueur et du pilote de son avion disparu des radars lundi soir.

"Je sais au fond de moi qu'Emiliano est toujours vivant", a d�clar� aux m�dias britanniques � Cardiff la soeur de l'attaquant, Romina Sala, en pleurs.

"S'il vous pla�t, n'arr�tez pas les recherches. Nous comprenons (la complexit� de la) t�che, mais n'arr�tez pas les recherches", a-t-elle ajout�. "Pour nous, ils sont encore en vie".

Le p�re du joueur, Horacio Sala, a lanc� un appel similaire depuis l'Argentine: "La seule chose que je demande, a-t-il d�clar� � la presse, c'est qu'ils continuent � chercher. Il ne peut pas avoir disparu comme �a".

Le milieu argentin Valentin Vada et l'attaquant uruguayen Diego Rolan, amis et anciens co�quipiers d'Emiliano Sala ont �galement demand� dans deux vid�os publi�es sur les r�seaux sociaux la reprise des recherches.

Une p�tition en ligne, lanc�e d�s jeudi, et demandant la poursuite des recherches dans La Manche, recueillait d�j� pr�s de 30 000 signatures vendredi matin.

La police de l'�le anglo-normande de Guernesey avait annonc� en milieu d'apr�s-midi avoir pris la "d�cision difficile de mettre fin aux recherches", apr�s avoir "pass� en revue toutes les informations disponibles". Les "chances de survie � ce stade sont infimes", avait-elle soulign�.

Au total, la police a men� plus de 24 heures de recherches continue, explorant mer, c�tes, rochers, �les, � l'aide de trois avions et de cinq h�licopt�res. Deux bateaux de sauveteurs ont aussi particip� aux op�rations, avec l'aide de bateaux de p�che.

L'espoir subsistait �galement du c�t� du FC Nantes, que le footballeur venait de quitter pour le club de Cardiff, au Pays de Galles. "Pour la famille, pour Emiliano... Gardons espoir", a tweet� le club.

Un portrait grand format du joueur, visage souriant, a �t� install� mercredi au centre d'entra�nement du FC Nantes. Jeudi apr�s-midi, l'entra�nement a �t� ouvert au public pour "un moment de partage" avec les supporteurs.

Un livre d'or virtuel a aussi �t� mis en ligne sur le site internet du club pour rendre hommage au footballeur, d�crit par un ami comme "une personne humble et g�n�reuse, dot�e d'une force mentale hors du commun".

En fin de matin�e, jeudi, le club des Canaris a diffus� un tweet en trois langues pour demander la poursuite des recherches.

[scald=9595:full {"link":"","linkTarget":""}]
Le tweet du FC Nantes publi� jeudi

 

"Ceux qui ont rencontr� Emiliano d�crivaient un jeune homme humble et agr�able, soucieux de faire la preuve de son talent en Premier League", a d�clar� de son c�t� le propri�taire de Cardiff City, Tan Sri Vincent Tan, dans un communiqu�.

"Nous continuons de prier pour Emiliano, (le pilote) David Ibbotson et leurs familles".

Mercredi matin, les enqu�teurs envisageaient encore que les deux hommes aient pu se r�fugier sur le canot de sauvetage qui �tait dans leur appareil.

 

"Signes inqui�tants"

"S'il y avait quelque chose � trouver, je pense, comme nous �tions sur place tr�s rapidement, que nous aurions d� le trouver", avait cependant expliqu� dans la soir�e � l'AFP John Fitzgerald, le responsable du service de secours Channel Island Air Search.

Mardi, les enqu�teurs avaient trouv� des d�bris flottant dans l'eau, sans pouvoir dire s'ils venaient de l'avion, et trois jours apr�s la disparition, les circonstances du drame restaient toujours aussi myst�rieuses.

Cardiff, qui venait de recruter l'attaquant de Nantes pour un montant estim� � 17 millions d'euros, a pr�cis� que Sala avait organis� lui-m�me son voyage. On sait �galement qu'Emiliano Sala s'�tait inqui�t� de l'�tat de l'avion.

L'agent britannique Mark McKay a d�clar� � Sky Sports News avoir aid� � organiser le voyage: "Quand Emiliano m'a dit ainsi qu'� son agent, Me�ssa N'Diaye, qu'il souhaitait retourner � Nantes apr�s son examen m�dical et sa signature vendredi, j'ai commenc� � chercher un vol priv� pour l'emmener � Nantes samedi matin".

"Ce soir-l�, il a �t� confirm� qu'un avion �tait disponible samedi pour Emiliano et pourrait rester � Nantes jusqu'� ce qu'il reparte � Cardiff", a-t-il expliqu�.

"Tout pointe vers un accident tragique", a d�clar� le pr�sident de Cardiff Mehmet Dalman au site Wales Online.

Arriv� jeune en France et form� � Bordeaux, puis pr�t� � diff�rents clubs fran�ais (Orl�ans, Niort, Caen), Sala avait fini par signer en 2015 pour un million d'euros � Nantes.

Apr�s avoir vu s'�vanouir la possibilit� d'un transfert en Turquie � Galatasaray cet �t�, il avait finalement obtenu un bon de sortie au mercato d'hiver, au grand dam de l'entra�neur Vahid Halilhodzic, avec lequel il avait tiss� une relation forte.

 

(avec AFP)