Emmanuel Macron recevra les syndicats de policiers jeudi

12 octobre 2020 à 6h21 par Arnaud Laurenti

Le président Emmanuel Macron recevra jeudi les syndicats de policiers, a annoncé dimanche Gérald Darmanin en déplacement au commissariat de Champigny-sur-Marne, attaqué aux tirs de mortiers d'artifice samedi soir par une quarantaine de personnes.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Cette rencontre se déroulera jeudi à 8H30, a précisé le ministre de l'Intérieur.

Les syndicats avaient demandé en vain en juin à être reçus par le chef de l'Etat alors que la colère était montée d'un cran chez les policiers, furieux de déclarations controversées du ministre de l'Intérieur de l'époque Christophe Castaner, sur l'impunité zéro des agents convaincus de racisme.

Cette réunion avec Emmanuel Macron ne remet pas en cause la rencontre prévue ce mardi entre Gérald Darmanin et les syndicats de policiers, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre.

M. Darmanin a par ailleurs affirmé sa volonté d'interdire par la loi la vente au public, sur internet, des mortiers d'artifice qui seront considérés comme "des armes par destination".

Pour cela, a-t-il expliqué, il déposera un amendement à la proposition de loi LREM sur le continuum de sécurité qui sera examinée à partir du 17 novembre par les députés.

Des annonces attendues

Les syndicats de policiers attendent des annonces fortes du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin qu'ils rencontrent mardi, d'autant plus que le malaise est grand dans leurs rangs où l'on dénonce la multiplication des violences contre les agents.

L'attaque aux mortiers d'artifice dans la nuit de samedi à dimanche du commissariat de Champigny-sur-Marne, deux jours après que deux policiers en mission en civil ont été blessés, dont un gravement, par balles à Herblay (Val-d'Oise), est venue conforter les syndicats.

Cet épisode vient donc apporter de l'eau au moulin des organisations syndicales qui réclament toutes un doublement de la prime accordée aux "nuiteux" (les fonctionnaires travaillant la nuit) ainsi que du matériel adéquat (gilets, lampes, véhicules etc). La prime est de 100 euros actuellement.

La réunion de ce mardi, qui se déroulera en fin d'après-midi, rassemblera autour du ministre l'ensemble des organisations syndicales des policiers et des personnels du ministère de l'Intérieur.

(avec AFP)