Infos

Fermeture de Michelin à La Roche-sur-Yon : Les salariés ont repris le travail

14 octobre 2019 à 15h30 Par Clovis Canivenc
L'activité a repris sur le site Michelin de La Roche-sur-Yon malgré l'annonce de la fermeture d'ici fin 2020.
Crédit photo : Alouette

Quelques jours après l’annonce de la fermeture de l’usine Michelin de La Roche-sur-Yon d’ici fin 2020, les salariés ont repris le travail ce lundi matin. Ils doivent décider d'ici la fin de la semaine s'ils acceptent les propositions de la direction ou s'ils se lancent dans un bras de fer.

La nouvelle n’est sans doute pas encore digérée, mais les salariés de Michelin ont bien repris le travail, ce lundi matin. L’aspect financier entre forcément en ligne de compte, alors que la situation est plus que floue pour les 619 employés concernés par la fermeture du site de La Roche-sur-Yon.

Le reclassement ou le bras de fer

Pour rappel, Michelin a annoncé jeudi dernier son intention de fermer son usine de pneus poids lourds d’ici fin 2020. Depuis, les salariés s’organisent pour défendre leur site. Un appel à la grève est effectif depuis ce lundi matin et une réunion intersyndicale a lieu entre la CGC, SUD, FO et la CFDT. En revanche, la CGT n’est pas associée et appelle de son côté à une mobilisation générale de tout le groupe en France le 24 octobre.

L’intersyndicale doit elle proposer durant la semaine un texte, qui sera soumis au vote des salariés. Ces derniers devront choisir entre accepter les propositions de la direction de Michelin sur le reclassement au sein de l’entreprise en France, ou se lancer dans une bataille juridique pour faire plier la direction et maintenir l’activité sur le site. Le résultat sera connu vendredi.

Plusieurs élus se déplacent également sur le site yonnais pour apporter leur soutien aux salariés et tenter de trouver des solutions. Ce lundi, c’est la présidente de la région Pays de la Loire Christelle Morançais et le sénateur de Vendée Bruno Retailleau. Demain, le préfet de Vendée Benoît Brocart sera aussi présent pour rencontrer les syndicats.

A lire aussi >>> Michelin : Indignation et incompréhension après l'annonce de la fermeture