Finistère: mobilisation contre la centrale au gaz de Landivisiau

14 février 2019 à 8h24 par Rédaction Alouette

<p>Les opposants manifestent sur le site de la future centrale depuis fin janvier.</p>

ALOUETTE

Une vingtaine de personnes a manifest� mercredi devant le site de la future centrale au gaz de Landivisiau (Finist�re), pr�vue pour s�curiser l'approvisionnement en �lectricit� de la Bretagne, au moment o� un nouveau recours contre le projet est examin� par le Conseil d'�tat.

"Cette centrale est inutile en Bretagne, o� on a un fort potentiel en mati�re d'�nergies renouvelables", a assur� � l'AFP Florent Laot, l'un des porte-parole de l'association "Landivisiau doit dire non � la centrale", regrettant que "l'�tat freine volontairement sur le renouvelable pour justifier ce projet".

"La centrale ne fonctionnera que par l'argent public, sans compter que les rejets polluants seront assez �normes", a-t-il ajout�, �voquant plus d'un million et demi de tonnes de CO2 rejet� dans l'atmosph�re chaque ann�e.

Les manifestants se sont r�unis dans la matin�e devant le site, un champs de 17 hectares aux portes de Landivisiau et cercl� depuis la nuit de lundi � mardi par des grilles m�talliques. Plusieurs voitures de gendarmes �taient pr�sentes, a constat� l'AFP.

Les opposants � la centrale manifestent quasi-quotidiennement depuis fin janvier et l'arriv�e des premiers engins de chantier sur le site. A plusieurs reprises, ils ont emp�ch� les ouvriers sur place de travailler.

Une p�tition contre le projet totalisait mercredi sur le site change.org plus de 48.000 signatures.

Le Conseil d'�tat a examin� en d�but d'apr�s-midi un recours, non suspensif, d�pos� par l'association environnementale "Force 5" contre l'arr�t� sign� en 2013 par la ministre de l'�cologie de l'�poque, Delphine Batho, et autorisant Direct �nergie (Total) � exploiter la centrale. La d�cision sera rendue d'ici deux � trois semaines.

D�pourvue notamment de centrale nucl�aire, la Bretagne ne produit qu'environ 10% � 15% du courant qui y est consomm�. L'essentiel de son �lectricit� doit �tre import� des r�gions voisines.

Pour rem�dier � cette situation, un Pacte �lectrique breton conclu en 2010 pr�voyait de nouvelles sources de production d'�lectricit�, dont la future centrale de Landivisiau, de 400 m�gawatts et port�e par Direct �nergie. Le projet a cependant pris beaucoup de retard: initialement la centrale devait �tre mise en service � l'hiver 2016-2017.

Les opposants se r�unissent � nouveau ce jeudi matin devant le site de la future centrale.

 

(avec AFP)