Hausse des intoxications liées à la consommation des champignons

28 octobre 2019 à 7h22 par Arnaud Laurenti

L'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire met en garde les amateurs de cueillette suite à l'augmentation des intoxications, et rappelle les règles à suivre.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Les conditions météorologiques de ces dernières semaines ont favorisé la pousse des champignons, poussant les amateurs de cueillette à se rendre en forêt. L'ANSES et la Direction Générale de Santé (DGS) mettent en garde ces derniers.

Près de 500 intoxications depuis le début du mois

L'ANSES et la DGS indiquent que les centres antipoison ont enregistré 493 cas d'intoxication ces dernières semaines, résultant de plusieurs facteurs : confusion entre les espèces de champignons comestibles et toxiques, consommation de champignons en mauvais état ou mal cuits... Ces intoxications peuvent donner lieu à des complications sévères (troubles digestifs, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire être mortelles. 

L'ANSES appelle donc les cueilleurs à la plus grande vigilance et énumère une série de recommandations :

- Ne ramasser que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux ressemblent beaucoup aux espèces comestibles

- Au moindre doute, ne pas consommer la récolte avant de l'avoir fait contrôler par un spécialiste (pharmaciens ou associations et société de mycologie)

- Cueillir uniquement les champignons en bon état et les cueillir dans leur totalité afin de faciliter leur identification

- Ne pas prélever de champignons près des sites potentiellement pollués (bords de route, aires industrielles, décharges, ...)

- Bien séparer les espèces durant la récolte afin d'éviter le risque de mélange avec un champignon vénéneux

- Ne pas utiliser un sac plastique qui accélère le pourrissement

- Se laver les mains après la récolte

- Conserver les champignons au réfrigérateur, à part, et les consommer dans les deux jours au maximum après la cueillette

- Consommer les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne jamais les consommer crus

- Ne jamais proposer de champignons cueillis à de jeunes enfants

L'ANSES recommande également de prendre en photo les champignons avant cuisson, afin de faciliter leur identification en cas d'intoxication. Les symptômes se manifestent généralement dans les 12 heures après la consommation. L'état de santé peut rapidement se dégrader.

En cas de symptômes, l'ANSES conseille de noter les heures du ou des derniers repas, l'heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification.

En cas d'empoisonnement, contactez le 15 ou le centre antipoison de votre région.

anses champignons 2019.jpg (177 KB)