Il avait traîné le corps d’une femme sur plus de 4 km : le tribunal de Lorient annule son permis de conduire

15 décembre 2020 à 10h35 par Alexandrine DOUET

Le drame s’était produit dans la nuit du 1er au 2 septembre 2017 sur une petite route de campagne.

ALOUETTE
Crédit: Google Maps

Depuis l’accident, ce livreur de journaux aujourd’hui âgé de 62 ans n’a plus repris le volant.

Quelques heures seulement après la collision, l’automobiliste s’était rendu de lui-même à la gendarmerie de Locminé pour expliquer qu’il était « rentré dans quelque chose » étant dans l’incapacité de savoir s’il s’agissait d’un animal ou bien d’une personne. Les gendarmes avaient alors découvert sous le véhicule utilitaire du conducteur les restes du corps d’une jeune femme de 30 ans. La victime résidant à Moréac avait décidé de rentrer chez elle à pied après une soirée alcoolisée. Ses effets personnels, manteau, téléphone portable et sac à main avaient été retrouvés quelques kilomètres plus loin au lieu-dit Toulmeno après reconstitution de l’itinéraire qu’elle avait emprunté.

Brouillard et pare-brise embué

Devant le tribunal correctionnel de Lorient ce lundi, le sexagénaire a expliqué qu’il avait l’habitude d’emprunter cette route reliant les communes de Remungol et de Moréac pour effectuer ses livraisons. Cette nuit-là, alors qu’il débutait sa tournée, la visibilité était fortement réduite en raison d’un épais brouillard. Sans compter que son pare-brise était embué, en raison de l’absence de ventilation. Juste avant la collision, il a aperçu une masse noire sortie du brouillard avant d’entendre son véhicule « faire un drôle de bruit ». Les analyses avaient confirmé qu’il n’avait pas de traces d’alcool dans le sang et qu’il n’était pas en excès de vitesse.

L’avocat du livreur de journaux a évoqué un accident lié à un « enchaînement de circonstances » et appelé à la clémence du tribunal. Le sexagénaire qui depuis l’accident ne conduit plus et fait régulièrement des cauchemars a été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Son permis de conduire est annulé pour une durée de deux ans. Il devra également indemniser la famille de la victime à hauteur de 10.000€.