Indre : une étape franchie pour un retour des 90 kilomètres par heure

19 juin 2020 à 6h55 par Bastien Bougeard

La préfecture de l’Indre a validé le 18 juin l’augmentation de la limitation de vitesse sur huit tronçons départementaux, soit 220 kilomètres de route. La mesure n’a plus qu’à être validée lors d’une session du conseil départemental.

ALOUETTE
La préfecture a validé l'augmentation de la vitesse maximale sur huit tronçons.
Crédit: Archive

L’Indre devrait être le deuxième département du Centre-Val de Loire à augmenter la vitesse maximale sur les routes départementales. La préfecture a validé le 18 juin un projet d’augmentation pour 8 tronçons départementaux.

Une validation par le conseil départemental

Ces 8 tronçons représentent 220 kilomètres du réseau routier, soit une petite partie, pas plus de 5 % du réseau départemental. La décision n’a plus qu’à être validée par le conseil départemental de l’Indre au cours d’une session. Ce pourrait être dès le 30 juin. Une fois la décision entérinée, l’Indre pourra, comme ses voisins du Loir-et-Cher, rehausser la vitesse sur une partie des routes départementales.

Quels tronçons concernés ?

Reste à savoir quelles sont les routes concernées par cette augmentation de la vitesse maximale. Selon une enquête de La Nouvelle République parue au mois de janvier, la départementale 956 reliant Châteauroux à Blois devrait être concernée par ce changement. La D943 qui permet de rejoindre Tours ou Montluçon pourrait voir sa vitesse augmenter, uniquement en Indre, le temps que l’Allier et l’Indre-et-Loire votent un retour à 90 kilomètres heure. Enfin la D925 en direction du Cher serait également concernée.