Inondations : Saintes fait face à une montée des eaux exceptionnelle

7 février 2021 à 16h22 par Gabriel Macé

Vigilance orange pour crues - inondations, toujours, ce dimanche soir, en Charente et en Charente-Maritime. La situation est particulièrement compliquée à Saintes qui fait face à une montée des eaux persistante.

ALOUETTE
Crédit: Archives / Image d'illustration

Plus de 300 sapeurs-pompiers, gendarmes et policiers, renforcés par des départements voisins, ont été mobilisés ce dimanche au secours de la Charente-Maritime qui fait face à des "crues exceptionnelles".

"Des moyens sont mobilisés pour appuyer en particulier la ville de Saintes" où la Charente est montée de 15 cm en 24 heures, entre mise à disposition de lits picots et d'un gymnase par la base-école de l'armée de l'air, selon la préfecture.

Des chefs d'entreprises se sont joints à l'élan de solidarité avec des dons de madriers et de parpaings, pour permettre aux habitants de circuler sur des passerelles et de surélever leurs meubles alors que l'eau s'est infiltrée dans certaines rues près du fleuve.

Selon la municipalité, 190 personnes ont déjà été évacuées par les secours.

Dans ce secteur, en aval de la Charente, les niveaux d'eaux vont poursuivre "une montée lente dans la journée de dimanche", avec "un plateau" de la crue attendu dans la journée de lundi, selon Vigicrues. Si le pic de crue est donc attendu ce lundi à Saintes, la décrue n'est pas prévue avant mardi.

Sur ce tronçon, les prévisions prévoient une montée des eaux comprise entre 6,10 m et 6,20 m dimanche à Saintes, marquant une nouvelle crue "historique" qui dépasse celle de 2007 (5,64 m), mais sans atteindre les records de 1982 (6,84 m) et 1994 (6,67 m), année marquée par une visite en barque du président François Mitterrand.

Si le centre-ville est principalement touché, d'autres communes environnantes ont aussi les pieds dans l'eau, comme Courcoury devenue "une île" à la mi-journée, en raison de la route principale coupée, selon la directrice de cabinet du maire de Saintes.

Dans le département voisin de la Charente, la situation semblait en revanche stabilisée à Cognac ainsi qu'à Angoulême même si dans ce dernier secteur, la "décrue pourrait être ralentie du fait des précipitations" selon Vigicrues.

A Jarnac, la décrue de la Charente est amorcée avec des niveaux prévus entre 12,05 m et 12,25 m à 22h, quinze centimètres en moins qu'en journée. Jean-Brice, conducteur de travaux, et résident de Jarnac assurait samedi : "Elle monte régulièrement mais jamais, jamais aussi haut. C'est impressionnant".

(Avec AFP)