L'agglomération d'Angers veut devenir la première "ville intelligente"

21 novembre 2019 à 9h43 par Arnaud Laurenti

Angers a choisi le groupe Engie pour mener son projet de "territoire intelligent" qui doit permettre d'importantes économies d'énergie.

ALOUETTE
Les services publics seront centralisés pour une gestion plus fine reposant sur les nouvelles techno
Crédit: Archives

Mardi 12 novembre, les élus de la collectivité ont choisi l'offre portée par Engie Ineo, Suez, La Poste et l'assureur mutualiste VYV. 

178 millions d'euros sur 12 ans

Le projet est extrêmement ambitieux : Angers Loire Métropole va investir 178 millions d'euros sur une douzaine d'années afin d'installer 50 000 objets connectés sur son territoire. L'éclairage public sera notamment équipe de LED et 3600 capteurs vont être déployés. Près de 400 capteurs d'humidité vont être installés dans les jardins publics afin d'analyser l'humidité du sol et déclencher l'arrosage en cas de nécessité. Un système similaire doit adapter la consommation électrique et de gaz au sein des bâtiments publics tandis que le fonctionnement de la signalisation ou encore la disponibilité des places de stationnement seront également soumis à l'analyse des capteurs.

L'utilisation de ces nouvelles technologies doit permettre à Angers Loire Métropole d'économiser plus de 100 millions d'euros sur les vingt-cinq prochaines années. Engie s'est engagé contractuellement sur des résultats sous peine de pénalités.