Infos

« La bamboche, c’est terminé » la phrase du préfet du Centre-Val de Loire amuse Twitter

27 octobre 2020 à 14h00 Par Bastien Bougeard
Crédit photo : Capture d'écran - France 3 Centre-Val de Loire

Invité le 22 octobre sur le plateau de France 3 Centre-Val de Loire pour détailler les mesures liées à l’instauration du couvre-feu, Pierre Pouessël a expliqué qu’il ne fallait plus faire la fête.

La France entre de plain-pied dans la deuxième vague de la Covid-19 et les mesures pour préserver la santé de chacun se multiplient. Les fêtes entre amis sont vivement déconseillées, c’est le message qu’a voulu adresser le préfet du Centre-Val de Loire, Pierre Pouessël, sur le plateau de France 3 Centre-Val de Loire le 22 octobre.

En quatre mots, le préfet du Centre-Val de Loire est devenu l’objet de très nombreux tweets tout au long du week-end. Il faut bien l’avouer, beaucoup ont découvert le terme de bamboche. Les internautes ont adopté ce terme qui  a plusieurs définitions comme le relève un de nos confrères de La République du Centre.

Déjà une amicale de la bamboche

Pour autant, le message du préfet Centre-Val de Loire est bien passé, il va falloir arrêter de bambocher (oui, ce verbe existe) quelque semaines. Une date qui visiblement est à marquer d’une pierre noire pour certains twittos. 

Illuminati Reptilien lui organise un duel de citation, à notre droite Pierre Pouessël et à notre gauche l’ancien Premier ministre Édouard Philippe qui, au moment de la crise des gilets jaunes, avait remis sur le devant de la scène le mot bololo pour parler du désordre que pouvait causer certaines manifestations non déclarées. 

Enfin, un internaute a pris les devants en créant un compte twitter: Amicale de la bamboche. Un compte qui relaie essentiellement des tweets liés à la déclaration du Préfet du Centre-Val de Loire. En attendant le message semble être passé en Indre-et-Loire et dans le Loiret, les deux départements du Centre-Val de Loire soumis au couvre-feu. Dans la métropole d’Orléans, une trentaine d’amendes ont été dressés pour des infractions liées au couvre-feu selon La République du Centre contre une quinzaine en Indre-et-Loire selon La Nouvelle République.

amicale de la bamboche.JPG (81 KB)