La Halle : nouvelle mobilisation des salariés et des élus à Châteauroux

19 juin 2020 à 12h12 par Bastien Bougeard

Pour la deuxième fois en sept jours, syndicats, salariés et élus vont défiler pour protester contre la fermeture des entrepôts logistique de La Halle à Issoudun et Montierchaume. Le groupe est en redressement judiciaire.

ALOUETTE
Près de 500 emplois risquent de disparaître dans l'Indre.
Crédit: Capture d'écran | Google Maps

Après Issoudun le 13 juin, l’intersyndicale du groupe La Halle appelle les salariés à manifester ce 20 juin à Châteauroux pour protester contre la fermeture des entrepôts logistique de La Halle à Issoudun et Montierchaume. Le maire d’Issoudun André Laignel ainsi que Gil Avérous, le maire de Châteauroux et président de Châteauroux métropole, vont participer au défilé.

500 emplois direct menacés

Depuis le placement en redressement judiciaire du groupe, plusieurs offres de reprises ont été déposées auprès du tribunal de commerce de Paris. Le groupe Breton Beaumanoir a formulé une offre pour la plateforme de Montierchaume. Une offre qui pourrait permettre à plus de 140 salariés de conserver leur emploi. Pour autant, les syndicats disent dans un communiqué craindre que cette offre de reprise ne fasse disparaître près de 2 196 emplois. « Les salariés sont extrêmement inquiétés par cette offre émanant de la 168e famille la plus riche de France, avec 550 millions d’euros de fortune personnelle, qui ressemble plus à une opération financière qu’à un espoir de reprise de l’activité ».

Les syndicats demandent un plan de sauvegarde de l’emploi

Dans ce même communiqué, les représentants du personnel parlent d’une : « Véritable catastrophe sociale ». Pour le moment aucune offre de reprise ne prévoit de reprendre l’entrepôt logistique d’Issoudun. Déjà, il y a quelques jours sur Alouette, Jean-Louis Alfred tirait la sonnette d’alarme : « Il y a des personnes qui ont 25 ans de manutention derrière eux. Ils sont brisés ! Leurs corps sont abîmés par toutes ces années de travail. De plus, ils sont faiblement formés. Nous sommes sur un public qui est difficilement réinsérable. Il y a aussi beaucoup de famille dans les entrepôts logistique ». L’ensemble des syndicats demandent qu’un plan de sauvegarde de l’emploi soit mis en place. Cette mesure permettrait de faciliter le retour vers l’emploi des personnes licenciées.