La police diffuse le portrait-robot d'un violeur en série qui a sévi en Charente-Maritime

3 avril 2019 à 10h44 par Rédaction Alouette

<p>Le suspect, surnommé le "prédateur des bois", aurait violé plusieurs jeunes filles entre 1998 et 2008, en Charente-Maritime et en région parisienne.</p>

ALOUETTE

La police nationale a lanc� un appel � t�moin concernant un homme soup�onn� de viols en s�rie commis sur des adolescentes entre 1998 et 2008 en Charente-Maritime et dans la r�gion parisienne.

"Le pr�dateur des bois"

L'homme, de "type europ�en", "environ 60 ans aujourd'hui", mesurant "entre 1m80 et 1m90", "yeux bleus tr�s clairs", "regard acier", "visage �maci�, rides frontales", "cheveux grisonnant", est accus� de cinq viols, avec "� chaque fois le m�me mode op�ratoire", explique Philippe Guichard de l'Office central pour la r�pression des violences aux personnes (OCRVP).

"Le pr�dateurs des bois" enlevait ses victimes, �g�es de 15 � 19 ans, en ville, les conduisait dans un bois avant de les violer et de les rel�cher.

"Il a agi � visage d�couvert et son ADN a �t� retrouv� � chaque fois", selon Philippe Guichard. Selon l'appel � t�moin, l'homme recherch� a fr�quent� en 1998 la Charente-Maritime notamment La Rochelle, en 1999 l'Essonne, en 2000 les Hauts-de-Seine, l'Essonne et les Yvelines et en 2008 Paris et l'Essonne.

En 2008, il avait "une corpulence mince, des cheveux coup�s courts" et "�tait porteur d'une boucle d'oreille � gauche", selon l'appel � t�moin.

Celui-ci est relanc� aujourd'hui gr�ce � un portrait robot de l'agresseur pr�sum� r�alis� par un logiciel le rendant plus r�aliste.

En cas d'informations permettant d'aider les enqu�teurs, il est demand� d'appeler au 0800.35.83.35 ou d'envoyer un mail � giccs@interieur.gouv.fr

En moyenne, le nombre de femmes �g�es de 18 � 75 ans qui au cours d'une ann�e sont victimes de viols et de tentatives de viol est estim� � 94.000 femmes. Dans 9% des cas, l'auteur est inconnu de la victime mais dans 91% des cas, ces agressions ont �t� perp�tr�es par une personne connue de la victime. Dans 47% des cas, c'est le conjoint ou l'ex-conjoint qui est l'auteur des faits, selon le site gouvernemental, stop-violences-femmes.gouv.fr.

[scald=10212:full {"link":"","linkTarget":""}]
L'appel � t�moin diffus� par la Police Nationale | Police Nationale

 

(avec AFP)