Le nombre de SDF décédés dans la rue a fortement augmenté en 2018

30 octobre 2019 à 14h51 par Clovis Canivenc

Le collectif Les Morts de la Rue a dévoilé mardi son rapport sur le nombre de SDF décédés en 2018. Une chiffre en forte augmentation.

ALOUETTE
612 SDF sont décédés durant l'année 2018, selon les signalements du collectif Les Morts de la Rue.
Crédit: Archives

Ils sont 612 à avoir perdus la vie dans la rue en 2018*. Le nombre décès de SDF est en augmentation de 15% par rapport à l’année précédente, selon l’étude du collectif Les Morts de la Rue (CMDR)

Une moyenne d’âge inférieure à 50 ans

En 2017, le nombre de morts se portait à 511. Des chiffres qui seraient bien en deçà de la réalité puisque le collectif s’appuie sur des signalements pour recenser et analyser les décès. Le nombre réel pourrait être six fois plus élevés selon le CMDR.

Cette augmentation sur l’année 2018 peut être liée à « l’élargissement des réseaux de partenaires et en conséquence à un meilleur signalement des décès, mais aussi à une augmentation de la population sans domicile en France », juge le collectif. De 2014 à 2017, le nombre de SDF morts s’était stabilisé autour de 510 par an.

Un chiffre interpelle dans ce rapport du CMDR, l’âge moyen des SDF décédés est de 48,7 ans. Pour rappel, l’espérance de vie en France est de 82,18 ans, ce qui témoigne de la violence de la vie dans la rue. Parmi les victimes, 13 étaient mineurs.

Moins de décès signalés dans le Grand Ouest

Le rapport du collectif Les Morts de la Rue montre également le nombre de signalements de décès par région. Alors que près de la moitié des décès sont signalés en Ile-de-France (42%), les régions du Grand Ouest figurent en bas de ce tableau. Malgré tout, la Nouvelle-Aquitaine (26 décès), la Bretagne (14), les Pays de la Loire (13) et le Centre-Val de Loire (2) voient leur nombre de morts signalés augmenter en 2018.

Au niveau des communes, 12 décès ont été signalés à Rennes. À Nantes et Bordeaux, ce chiffre est de 7.

*L’analyse du collectif Les Morts de la Rue porte sur 569 personnes, car un signalement de 43 décès leur est parvenu après la rédaction du rapport.