Infos

Limoges : 19 médecins et chefs de service du CHU menacent de démissionner

15 janvier 2020 à 09h02 Par Thierry Matonnat
Les médecins démissionnaires s'expliquent en conférence de presse
Crédit photo : Alouette | Thierry Matonnat

1200 médecins et chefs de services hospitaliers ont adressé hier une lettre à la ministre de la Santé Agnès Buzyn lui indiquant qu’ils sont prêts à démissionner collectivement de leurs fonctions administratives si le gouvernement n’engage pas des négociations avant la fin du mois. Parmi eux figurent 19 médecins du CHU de Limoges.

Il faut sauver l'hôpital ! 

Hier matin, simultanément dans toute la France, les médecins démissionnaires ont expliqué leur démarche en conférence de presse.

Sylvain Palla, praticien hospitalier et représentant du collectif hospitalier du CHU de Limoges explique « On ne peut pas faire la grève du soin, on a prêté serment. Mais il faut bien trouver une solution pour se faire entendre, alors aujourd'hui cette solution c'est la démission ».

Logique comptable

Ce qui revient dans les témoignages des différents chefs de service démissionnaires, c'est que depuis 10 ans, l'hôpital public fonctionne sur une logique comptable. « Le patient n'est plus la préoccupation première de l'hôpital »  regrette Catherine Yardin, chef du service cytogénétique et génétique médicale.

Écouter Catherine Yardin

Manque de moyens

Pour le professeur Yves Aubard, chef de service de gynécologie obstétrique, pour lui la situation est devenue ingérable à cause du manque de moyens : « A l'Hôpital Mère Enfant, un bloc ne fonctionne pas par manque de personnel... » 

Écouter Yves Aubard

Des infirmières qui pleurent

Les médecins dénoncent la gestion comptable de l’hôpital qui conduit à réduire le personnel à son maximum. Pour le Docteur Joël Brie, chef de service de chirurgie maxillo faciale, le personnel ne peut faire son travail dans de bonnes conditions et se retrouve dans une grande souffrance.

Écouter Joël Brie

Suspension de la cotation des actes pour se faire entendre

Comme les médecins ne peuvent pas faire la grève des soins, la démission de leurs tâches administratives est le seul levier dont ils disposent pour se faire entendre. Un moyen qui pourrait vite avoir des conséquences pour l'administration de l'hôpital puisqu'en n'effectuant plus la cotation de leurs actes, l'administration ne pourra plus se faire payer. 

Écouter Yves Aubard