Loches : le self défense contre les violences faites aux femmes

28 novembre 2019 à 9h06 par Bastien Bougeard

Le club de karaté de Loches organise ce 28 novembre une soirée self-défense pour lutter contre les violences faites aux femmes. L’objectif est de fournir des techniques pour se sortir de situations compliquées. Mais aussi donner confiance aux femmes.

ALOUETTE
Le club de karaté de Loches organise une soirée contre les violences faites aux femmes le 28 novembr
Crédit: DR

Pour la troisième fois, le club Loches Karaté Do organise une soirée self-défense dans le cadre de l’élimination des violences faites aux femmes. Cette soirée a lieu le 28 novembre à partir de 18h30 dans le dojo du club. La séance est ouverte aussi bien aux femmes qu’aux hommes.

Que les femmes prennent confiance

Cette soirée débutera d’abord par une rencontre entre les participants et la police municipale. Pendant un quart d’heure, les fonctionnaires expliqueront quels sont les premiers réflexes à adopter et les numéros à appeler en cas de soucis. Derrière les participants retrouveront deux professeurs de karaté qui vont leur donner des techniques de self-défense. « Le premier objectif, c’est que les femmes prennent confiance en elle, explique Hervé Meert vice-président du club. En prenant confiance en elle, elles prendront du plaisir, mais surtout elles retiendront mieux les techniques. 

« Tout passe par le regard »

Une de ces techniques est l’utilisation du regard. « Quand une personne, que ce soit homme ou femme, est prise à parti, elle va baisser les yeux, explique Patrick Besnard l’entraîneur de Loches Karaté Do. Au contraire, il faut se grandir, regarder la personne dans les yeux, tout passe par le regard. » Le self-défense est aussi privilégié, car il permet à chacun de s’adapter : « Il ne faut pas nécessairement de la force, explique Patrick Besnard. Le self-défense demande beaucoup de souplesse et surtout de l’intelligence. »

Des prises qui peuvent surprendre

Hervé Meert enchaîne : « Lors des précédentes soirées, nous avons vu des femmes réaliser des choses exceptionnelles. » Ces prises et techniques existent depuis plusieurs siècles : « Il ne faut pas croire qu’il y a eu des adaptations, poursuit le vice-président du club. Certains mouvements peuvent être réalisés plus facilement par des femmes, mais qui surtout surprennent les hommes. » Outre cet apprentissage, Hervé Meert insiste sur le fait : « Qu’il faut savoir repérer le moment où la situation empire. Cela peut être une remarque qui crée un malaise. Dès ces premiers signaux, il faut désamorcer la situation pour éviter un drame. »