"Love and monsters" sur Netflix : le film post-apocalyptique qui cartonne !

21 avril 2021 à 10h39 par Julia Maz-Loumides

Lancé le 14 avril sur la plateforme de streaming Netflix, "Love and monsters" fait carton plein. Un succès planétaire pour un teen-movie ficelé de bout en bout avec, en tête d’affiche, l’acteur Dylan O’Brien.

ALOUETTE
Le meilleur duo du film !
Crédit: Netflix

Privé de diffusion au cinéma, "Love and monsters" s’est fait une jolie place sur le podium de Netflix, qui a récupéré les droits de diffusions pour le 14 avril dernier. Ce teen-movie, destiné aux jeunes adultes, suit un scénario classique, bouclé en 1 h 49, dont tous les éléments s’assemblent parfaitement pour former une œuvre de science-fiction facile à regarder, et qui arrache quelques rires.

Le combo gagnant

L’histoire suit Joel, interprété par Dylan O’Brien ("Le Labyrinthe"), dans un monde en proie à des créatures géantes après une apocalypse inattendue. Alors qu’une météorite se dirigeait sur la Terre, des missiles ont été envoyés pour la détruire, mais des débris de produits radioactifs se sont dispersés dans le monde. Conséquence : les insectes, batraciens ou encore poissons - en somme toutes les bêtes à sang froid - sont devenues gigantesques… et ont changé de régime alimentaire !

Dans ce monde désormais hostile, Joel s’est donné une mission : retrouver sa petite amie dont il a été séparé. Pour se faire, il devra se rendre à la surface et tenter de survivre pour parcourir la centaine de kilomètres qui le sépare du camp de sa dulcinée, Aimee.

"Love and monsters" ne s’embête pas avec l’originalité mais reprend les codes des mondes post-apocalyptiques avec brio ! Au programme : un personnage principal touchant, un peu faible, mais presque courageux. Dans la famille compagnon qui fait fondre les spectateurs, les producteurs ont misé sur le chien, un classique dont on ne se lasse pas ("Je suis une légende").

Pour accompagner le héros, mais surtout le faire progresser, c’est au tour du vieux de la vieille, celui qui a tout vu et qui ne retient pas sa langue, Clyde. Un rôle qui n’est pas sans rappeler celui de Woody Harrelson (Tallahassee) dans "Bienvenue à Zombieland". Et que serait un bon teen-movie sans une petite fille d’apparence classique mais terriblement puissante ? Tout comme Abigail Breslin (Little Rock), toujours dans "Bienvenue à Zombieland", ou encore Ellie dans "The Last of Us", "Love and monsters" a aussi sa dose de badass.

Des effets spéciaux qui en jettent

Escargot géant, crabe démesuré, crapaud colossal et autres insectes dont on ne voudrait pas croiser la route dans ce monde, la force de "Love and monsters" réside aussi dans son effroyable bestiaire. Les effets spéciaux, léchés, immergent le spectateur dans un univers à la fois splendide et angoissant ! Certaines scènes du film ne sont pas sans rappeler le premier visionnage d’un "Jurassic Park" et la claque de ces magnifiques paysages - ici, venus d’Australie.

"Love and monsters" a d’ailleurs été nominé dans la catégorie meilleurs effets visuels pour la prochaine cérémonie des Oscars.

Une suite envisagée

En plus d’avoir envoûté les spectateurs, "Love and monsters" les a aussi frustrés ! Tout le monde en veut plus et ce n’est pas la fin ouverte qui arrange les choses. Les aventures de Joel semblent pouvoir continuer dans ce vaste monde, hors des bunkers. Dans une interview pour ComicBook Movie, le réalisateur Michael Matthews a indiqué qu’une suite dépendait de "la manière dont il [le film] sera reçu".

"Dès le début, c’était important pour Dylan et moi de… écoutez, oui la fin laisse la porte ouverte à une suite, mais c’était important pour nous de faire en premier lieu un très bon film. Nous n’avons pas essayé de créer un univers ou une franchise. Si cela arrive, c’est parce que les gens ont aimé le film. Dès lors, il y a pas mal de choses qu’on peut faire ensuite. C’est la première étape que de le laisser vivre, plutôt que d’en faire un produit pensé pour avoir quatre autres suites derrières".

La décision d’une suite est désormais entre les mains des studios Paramount. Mais si les aventures de Dylan O’Brien vous manquent déjà, le dernier volet de la saga "Le Labyrinthe" sera diffusé sur TF1 le mardi 27 avril !