Infos

Mort de Raymond Poulidor : Le monde du cyclisme rend hommage à Poupou

13 novembre 2019 à 15h20 Par Clovis Canivenc
Raymond Poulidor (à droite) aux côtés de son meilleur ennemi Jacques Anquetil.
Crédit photo : Twitter | Le Tour

Raymond Poulidor est décédé ce mercredi 13 novembre. Légende du cyclisme français et chouchou du public, sa disparition suscite de nombreuses réactions.

Hospitalisé depuis fin septembre, Raymond Poulidor s’est éteint dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 83 ans. Éternel second sur les routes du Tour de France (huit fois sur le podium mais jamais à la première place), il jouissait d’une popularité incroyable auprès du grand public.

« Maillot jaune dans le cœur des Français »

Il n’aura jamais enfilé la tunique jaune sur les routes du Tour de France, mais Raymond Poulidor restera « à jamais maillot jaune dans le cœur des Français », comme l’écrit Emmanuel Macron dans un tweet. À l’image du président de la République, l’ensemble du monde politique rend hommage au plus populaire des cyclistes français.

Né en Creuse et vivant en Haute-Vienne, Raymond Poulidor était un symbole du Limousin. Dans la région, les hommages sont également nombreux pour celui qui représentait si bien sa région.

Le monde du cyclisme lui rend hommage

C’est évidemment dans le monde du cyclisme, qui a perdu une de ses légendes, que les réactions sont les plus nombreuses. Anciens comme actuels cyclistes français rendent hommage à celui qu’ils ont si souvent côtoyé sur les routes du Tour de France.

La relève est assurée

C’est un immense champion qui s’en est allé ce mercredi, mais la relève de Poupou est déjà assurée avec ses petits-enfants : David et Mathieu Van der Poel, enfants de Corinne Poulidor et Adrie van der Poel lui aussi ancien coureur. David, l’aîné, est un spécialiste du cyclo-cross. Mathieu, le cadet, est lui un des plus grands espoirs du cyclisme mondial. « Il est plus fort que le grand-père et que le père aussi », s’était exprimé Raymond Poulidor à propos de son petit-fils dans les colonnes du Populaire. Van der Poel :