Infos

Nantes, Bordeaux, Les Sables-d'Olonne et Ancenis parmi les villes qui créent le plus d'emplois en France

07 novembre 2019 à 11h50 Par Arnaud Laurenti
Crédit photo : Archives

Les villes du Grand Ouest font partie des villes qui créent le plus d'emplois selon le baromètre Arhur Loyd sur l'attractivité des villes hors Paris.

Le dynamisme des villes du Grand Ouest ces dernières années s'est traduit par la création de nombreux emplois dans les grandes agglomérations mais aussi dans les villes plus modestes.

Forte progression de l'emploi aux Sables d'Olonne et Ancenis

Dans le Top 30 des villes les plus dynamiques figurent la commune vendéenne des Sables d'Olonne, qui a enregistré une progression de 24,5 % des créations d'emplois depuis 2014. Même chose à Ancenis, qui a vu les créations d'emplois augmenter de 25,4 % sur la même période. L'étude explique le succès des villes moyennes du littoral par leur attractivité auprès des entreprises, leur qualité de vie, le coût modéré de l'immobilier, les conditions d'accueil favorables pour les entrepreneurs ou encore leurs passerelles vers l'international. Angers, notamment, bénéficie à la fois de sa proximité avec Paris et d'une réputation dans le secteur de l'électronique qui a attiré de nombreuses entreprises.

Nantes, Rennes, Bordeaux, La Rochelle et Angers : des villes jeunes

Parmi les grandes villes a figurer dans ce palmarès, Nantes et Bordeaux figurent en bonne place avec une progression de l'emploi de 13,1 % et 12,6 %. Outre l'attractivité des entreprises, certaines villes, grandes ou moyennes, connaissent une forte croissance de la population de 15-29 ans. Une croissance qui s'accompagne d'un taux de jeunes diplômés élevés : ces villes attirent les jeunes pour leurs études, et ces derniers y restent pour travailler. C'est le cas de nombreuses villes de l'arc Ouest comme Brest, Rennes, Nantes, Angers, La Rochelle et Bordeaux.

Bordeaux, Nantes, Angers, Brest et Niort au top !

L'étude a établi une classification selon la taille des agglomérations. Parmi les Très Grandes Métropoles (hors Paris) passées au crible, c'est Lyon qui arrive en tête des villes les plus attractives, mais Bordeaux se place à la troisième place. L'activité de la ville a été boostée par l'arrivée de la LGV et de nombreux projets liés à son patrimoine et au numérique. Seule ombre au tableau, son marché du logement très tendu.

Du côté des Grandes Métropoles, Nantes et Rennes occupent la première et deuxième place du classement. Si la cité des Ducs se distingue par ses performances économiques, un fort réseau de transports et sa proximité avec Paris, la qualité de vie y est moins bonne que dans d'autres villes. En cause, notamment, un marché de l'immobilier onéreux et une offre de soins "insuffisante", selon l'étude. À Rennes, l'étude révèle un équilibre solide entre économie, marché tertiaire et capital humain. La métropole bretonne enregistre d'ailleurs le taux de chômage le plus faible parmi les villes de sa catégorie. L'arrivée de la LGV dès 2017 a également boostée l'attractivité économique de l'agglomération.

Parmi les Métropoles Intermédiaires, Angers occupe le haut du tableau grâce à l'innovation notamment dans le secteur du numérique. Son offre d'enseignement supérieur et l'installation de grandes écoles a également renforcée son attractivité auprès des jeunes. Sa proximité avec Paris et Nantes et son marché de l'immobilier relativement modéré en font également un site stratégique pour de nombreuses entreprises. Brest, pour sa part, est troisième en raison d'un taux de diplômés important, un coût du logement maîtrisé, une offre de soins satisfaisante, et une connexion renforcée avec le reste du territoire grâce à l'arrivée de la LGV Bretagne et son aéroport.

Enfin, au rang des Agglomérations de taille moyenne, Niort tire son épingle du jeu et se classe deuxième en raison de bonnes performances économiques et un taux de chômage peu élevé. Les cadres représentent plus de 18 % de sa population.