ND-des-Landes: Hulot a "confiance" dans la "neutralité" des médiateurs

8 juin 2017 à 9h29 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Le ministre de la Transition �cologique Nicolas Hulot a renouvel� mercredi � Angers sa "confiance" dans la "neutralit' des trois m�diateurs nomm�s par le gouvernement pour sortir de l'impasse sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), un projet controvers� auquel il �tait oppos� avant sa nomination.

"Le probl�me, c'est que chacun a �videmment son point de vue, et certains vont peut-�tre trouver qu'il y a une absence de neutralit� dans un sens, d'autres qui vont le trouver dans l'autre sens", a d�clar� M. Hulot, r�pondant aux critiques formul�es par partisans et opposants au projet sur le choix des m�diateurs pour trancher ce dossier pol�mique, qui a empoisonn� le quinquennat du pr�sident Fran�ois Hollande.

Les trois m�diateurs - un ancien pilote de ligne proche de Nicolas Hulot, un ing�nieur et une pr�f�te - "sont trois personnes de grande qualit�, qui ont une hauteur de vue, une ind�pendance d'esprit qui a fait consensus quand on les a choisis", a assur� le ministre.

"La mission qui leur a �t� confi�e par le Premier ministre et par moi-m�me, elle est justement de faire preuve de la plus grande objectivit� et la plus grande neutralit�. Et moi, j'ai confiance dans cette neutralit�-l', a ajout� Nicolas Hulot, en marge d'un d�placement de soutien � l'ancien porte-parole de sa Fondation, Matthieu Orphelin, candidat de La R�publique en marche (REM) dans la 1�re circonscription du Maine-et-Loire.

"Accueilli" � son arriv�e en gare d'Angers par une "d�l�gation importante" d'associations favorables au projet et par un "groupe plus r�duit mais tout aussi motiv' d'opposants avant la r�union avec les candidats REM aux l�gislatives, le ministre leur a dit que son "opinion" sur le dossier ne "pr�vaut plus", "l'avenir de ce projet (�tant) dans les mains des trois m�diateurs", a-t-il expliqu� � la presse.

Ils vont "en toute neutralit�, �valuer les arguments des uns et des autres, envisager toutes les alternatives possibles, et � partir de l� le gouvernement se prononcera. Maintenant, c'est � la m�diation seule de se prononcer et de rencontrer les diff�rents acteurs, qu'ils soient pour, qu'ils soient contre, qu'ils soient �ventuellement neutres, mais surtout en �valuant toutes les options, avec la m�me attention et la m�me rigueur quelles que soient les options", a insist� Nicolas Hulot.

D�clar� d'utilit� publique en 2008, le transfert de l'actuel a�roport nantais � Notre-Dame-des-Landes est au point mort depuis plusieurs ann�es. La nouvelle infrastructure aurait d� �tre inaugur�e en 2017.

asl/dom/mm

(AFP)