Nouveauté : la première salle BattleKart de France ouvre à Tours

10 juin 2021 à 10h02 par Bastien Bougeard

La première salle Battle Kart ouvre ses portes en France ce 11 juin près de Tours. Le principe, importé de Belgique, consiste à jouer à plusieurs mini-jeux grâce à des karts électrique et de la réalité augmentée.

ALOUETTE
Crédit: Capture d'écran - YouTube - BattleKart

Imaginez un écran de 2 100 mètres carré sur lequel un circuit de karting est projeté grâce à 29 vidéoprojecteurs. Sur cet écran, 12 personnes pilotent un kart et s’envoient joyeusement fusées et bombes pour tenter de finir premier d’une course. Ce concept, inventé en Belgique, s’appelle BattleKart et il fait son arrivée en France à Notre-Dame-d’Oé, près de Tours, ce 11 juin. Il n'est pas sans rappeler un célèbre jeu vidéo...

4 mini-jeux et des parties de 15 minutes

Ce projet Nicolas Lunel travaille dessus depuis 2015 après un reportage vu à la télé chez des amis. 5 ans et 3 confinements plus tard, il inaugure ce projet unique en France. "En quelques mots, le principe de BattleKart, c’est du karting avec réalité augmentée. Nous roulons sur des vrais karts électriques sur une piste sur laquelle il est possible d’interagir avec le décor et les autres joueurs". "Une partie dure 15 minutes, détaille-t-il. 12 personnes peuvent jouer en simultané sur la piste et 4 mini-jeux sont proposés. Il faut mesurer au minimum 1 mètre 45 pour pouvoir participer".

Des salles en Allemagne et en Belgique

"Une partie peut être composée de plusieurs jeux", précise Nicolas Lunel. Certains jeux rappelleront des souvenirs à certains comme le snake. Battle Race est une course dans laquelle il est possible d’obtenir certains objets pour retarder les autres pilotes. Battle Color consiste à colorer le plus de cases possible aux couleurs de notre équipe. Enfin Battle Foot, deux équipes s’affrontent et doivent marquer le plus de buts. Le coût d’une partie est de 22 euros.

Un système informatique impressionnant

Ce qui impressionne, c’est tout le dispositif informatique. "Les vidéos-projecteurs accrochés au plafond permettent de projeter la piste. Chaque projecteur est une pièce de puzzle, qui assemble le circuit". Un système laser est d’ailleurs intégré pour permettre de suivre le kart en temps réel. "Il y a même un système qui permet de stopper le kart en cas de problème, souligne Nicolas Lunel. Par exemple, si un joueur est victime d’un malaise, le système informatique interagit pour stopper le kart et ainsi éviter l’accident". La salle BattleKart de Tours sera la cinquième à ouvrir ses portes en Europe. Les 4 autres se trouvent en Belgique et en Allemagne.