Parcoursup : Premières sélections et premiers choix pour les lycéens

27 mai 2021 à 13h14 par Emma Piau

Ce jeudi 27 mai, à 19h, les lycéens vont commencer à recevoir les réponses à leurs vœux sur Parcoursup. C’est le moment de faire des choix pour la entrée dans le supérieur.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Ce sont 635 000 lycéens qui attendent avec impatience la réponse des formations qu’ils aimeraient intégrer à la rentrée prochaine. Ce jeudi, à 19h, les premières décisions seront révélées sur la plateforme Parcoursup.

182 000 étudiants en réorientation et 89 000 personnes en reprise d’études sont également concernés.

Mais, beaucoup vont devoir faire preuve de patience car tout ne se décidera pas ce jeudi 27 mai. En effet, les réponses des formations pourront s’étaler jusqu’au 16 juillet. Ainsi, chaque matin, Parcoursup sera mis à jour et le candidat pourra recevoir une nouvelle proposition parmi ses vœux en attente. Pour patienter, il peut consulter sa position dans la liste d’attente et son évolution en fonction des désistements.

En 2020, seulement la moitié des lycéens avait reçu au moins une proposition d'admission le premier jour des résultats, ce que près d'un quart d'entre eux ont accepté.

Casse-tête du côté des formations

Cette année, crise du Covid-19 oblige, il est parfois très compliqué de départager les candidats qui ont été évalués majoritairement par le contrôle continu.

Certains professeurs chargés d'examiner ces dossiers pointent d'excellentes notes ou encore des appréciations dithyrambiques sur lesquelles ils s'interrogent.

"On sait que dans le contexte de la crise sanitaire, les notes ont tendance à être gonflées par les établissements, pour tirer les élèves vers le haut après une année morcelée, c'est donc parfois difficile de prendre des décisions dans ce cadre-là", explique Matthieu Rigaut, professeur de physique en classe préparatoire dans un lycée à Metz, et membre du syndicat Snalc.

Un professeur de classe prépa souhaitant garder l'anonymat explique "avoir été obligé de laisser de côté un certain nombre de très bons dossiers" car il n'avait "pas confiance dans la manière dont les évaluations avaient eu lieu".

Beaucoup d'enseignants en filière d'excellence se demandent enfin si le niveau des élèves correspondra réellement à leur dossier, et s'ils seront capables de suivre correctement cette première année dans l'enseignement supérieur.

(Avec AFP)