Parcs à thème : réouverture en juin pour le Puy du Fou et le Futuroscope ?

20 mai 2020 à 7h00 par Arnaud Laurenti

Le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne a évoqué mardi lors d'un débat au Sénat la possibilité d'une réouverture au 2 juin des parcs à thème situés en zone verte, tel Le Puy du Fou en Vendée, dont le fondateur avait dénoncé une "discrimination".

ALOUETTE
Crédit: Site internet du gouvernement

Tout "milite, si tout se passe bien, pour que dès le 2 juin, dans les départements verts, les parcs puissent à nouveau rouvrir", a déclaré M. Lemoyne promettant "une réponse définitive" la semaine prochaine. Il répondait à une question du sénateur LR Didier Mandelli (LR) lors d'un débat à l'initiative de son groupe sur les "perspectives de la saison estivale" sur fond de crise sanitaire liée au coronavirus.

Les parcs à thème : poumons économiques

Philippe de Villiers, fondateur du parc du Puy-du-Fou en Vendée, avait décrété jeudi la "mobilisation générale" pour réclamer la réouverture du parc à thèmes.

"Les restaurants et les parcs zoologiques ouvriront le 2 juin. J'ai eu Edouard Philippe au téléphone : il refuse la réouverture du Puy-du-Fou, contrairement à la parole du président. Ils veulent nous briser", avait-il lancé sur Twitter, parlant ensuite de "discrimination" dans un entretien à Valeur actuelles.

En Vendée, la maire de la commune des Herbiers a lancé une pétition en ligne demandant la réouverture du parc : elle atteignait près de 23 000 signatures ce mercredi.

Plusieurs sénateurs ont demandé mardi au gouvernement de "compléter et clarifier" le plan de relance du tourisme annoncé mi-mai.

"Nous devons faire en sorte que les Français partent en vacances !", a exhorté Michel Raison, co-pilote LR de la cellule "tourisme" de la commission des Affaires économiques. "Le tourisme domestique représente les 2/3 des recettes du secteur. En capitalisant sur cet atout, nous pouvons limiter la casse", a-t-il ajouté.

Le sénateur de la Haute-Saône a recommandé la mise en place d'"une garantie d'État" pour les avoirs proposés par les hébergements et les compagnies aériennes, afin de "réinstaurer la confiance des consommateurs", ainsi que des mesures visant "à mieux répartir les flux touristiques sur notre territoire, où 80% des touristes se concentrent sur 20% du territoire".

Mathieu Darnaud (LR) a plaidé pour que des "clarifications" soient apportées "à très court terme" aux gestionnaires de campings, notamment sur la question d'une réouverture des mobil-homes à l'année, souvent utilisés "comme des résidences secondaires à prix abordable".

Jean-Baptiste Lemoyne a indiqué qu'il essayait d'obtenir que ces locataires puissent se rendre dans ces mobil-homes lorsque ceux-ci se situaient dans la limite des 100 km. "Je dois encore convaincre", a-t-il dit, donnant "rendez-vous dans quelques jours pour pouvoir, je l'espère, annoncer de bonnes nouvelles".

(avec AFP)