Infos

Professeur décapité : nombreux hommages partout en France

17 octobre 2020 à 17h55 Par Arnaud Laurenti
Crédit photo : Capture écran | Twitter | Remy Buisine | BRUT

Après le choc, place à l'émotion et les hommages. Des rassemblements ont eu lieu un peu partout en France ce samedi, au lendemain de l'assassinat d'un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine. Un hommage national se tiendra mercredi 21 octobre, a indiqué l'Élysée.

Alors que l'Élysée a annoncé qu'un hommage national sera rendu au professeur tué vendredi après-midi, plusieurs syndicats d'enseignants et collectifs ont appelé à des rassemblements pour manifester leur solidarité partout en France.

L'hommage national à Samuel Paty se tiendra mercredi 21 octobre, a indiqué l'Élysée ce samedi soir.

Émotion partagée dans tout le pays

Une marche blanche a réuni plusieurs centaines de personnes à Conflans-Sainte-Honorine, devant le collège dans lequel travaillait l'enseignant assassiné vendredi. 

Près de 200 personnes se sont réunis également à Brest cet après-midi. D'autres hommages ont eu lieu à Angoulême, Laval, Saint-Brieuc ou encore Rennes, tandis que d'autres sont prévues à Angers ou Nantes dimanche 18 octobre. À Paris, la préfecture a autorisé un rassemblement ce dimanche à 15h place de la République.

Certains bâtiments officiels ont également mis leurs drapeaux en berne : c'est le cas de l'Hôtel de Ville d'Angers.

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé qu'une minute de silence sera observée le jour de la rentrée dans toutes les classes de France.

9 suspects en garde à vue

Le procureur du parquet antiterroriste, saisi de l'affaire, a indiqué que 9 personnes étaient actuellement entendues par les enquêteurs, lors d'un point presse ce samedi. 

Selon le magistrat, l’assaillant abattu par les policiers avait interrogé des élèves devant le collège vendredi après-midi afin qu’ils lui désignent le professeur. Un texte de revendication et une photo de la victime ont été retrouvés dans son téléphone. Un poignard, et une arme de poing de type airsoft ont également été saisis.

Le procureur a confirmé que l’enseignant avait bien présenté 2 caricatures lors d’un cours début octobre. Un parent d’élève, actuellement en garde à vue, avait porté plainte. Ce dernier avait publié sur internet un récit où il demandait l’exclusion du professeur et mentionnait son numéro de téléphone.

La principale du collège a rapporté que des appels menaçants avait été reçus suite à ce cours.

Le suspect, abattu par les forces de l'ordre, a été identifié. Il s’agit d’un jeune homme né en 2002 à Moscou, d’origine tchétchène, inconnu des services de renseignement, qui habitait Evreux et possédait un titre de séjour depuis le 4 mars.