Quel futur pour les 80 salariés de Makeen Energy à Buzançais ?

10 février 2021 à 3h30 par Bastien Bougeard

Le rocambolesque dossier du fabricant de machine pour remplir les bouteilles de gaz repasse devant le tribunal de commerce de Châteauroux ce 10 février. Deux offres sont sur la table, une aurait les faveurs de certains salariés.

ALOUETTE
La direction du groupe avait annoncé fermer le site indrien avant de faire machine arrière.
Crédit: Pixabay

Se dirige-t-on vers un dénouement dans le tumultueux dossier Makeen Energy à Buzançais ? Le tribunal de commerce de Châteauroux doit se prononcer ce 10 février. Deux offres sont à l’étude.

Un plan de sauvegarde de l’emploi dans les deux cas

Le groupe Makeen Energy, qui a dans un premier temps souhaiter fermer le site Buzancéen, semble vouloir faire machine arrière. L’activité serait maintenue, mais un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) serait mis en place. Le nombre de personne qui devrait partir n’est pas encore connu. Cependant, un repreneur s’est aussi manifesté, le groupe Ardéchois Precia Molen, spécialisé dans la fabrication d’équipement d’emballage, de conditionnements et de pesage et qui souhaite s’investir dans le GPL. Là-aussi, un PSE serait mis en place, mais il semble acquis que 8 personnes partiraient sur 80 salariés.

Les syndicats veulent mieux connaître les 2 dossiers

Le dossier Ardéchois s’apparente à une bouée de sauvetage. Selon une source proche du dossier, certains salariés seraient favorables à quitter le groupe danois après les événements survenus l'été dernier. Néanmoins, pour les syndicats, il y a beaucoup de points d’interrogation dans les deux dossiers. Ils espèrent que la période d’observation sera prolongée de 2 mois par le tribunal de commerce afin de mieux connaître les intentions de Precia Molen. Le dossier sera examiné à partir de 10 h 30 au tribunal de commerce de Châteauroux.