Qui étaient les 13 soldats français morts au Mali?

27 novembre 2019 à 5h58 par Alexandrine DOUET

Les identités des militaires engagés dans l’opération Barkhane qui ont perdu la vie lundi soir, ont été dévoilées hier par le général d’armée Thierry Burkhard, chef d’état-major de Terre.<br /> Certains étaient originaires du Grand Ouest.

ALOUETTE
De gauche à droite : R. Chomel de Jarnieu, V. Duval, A. Serre, A. Protin, J. Leusie, A. Jouk, A.
Crédit: Armée de Terre

Ils étaient officiers, sous-officiers et caporal-chef. Les portraits des 13 soldats décédés dans le crash de leurs hélicoptères, s’affichent aujourd’hui un peu partout dans les médias.

Âgés de 22 à 44 ans

Parmi les 13 « héros » tombés pour la France, figurait le maréchal des logis-chef Jérémy Leusie, du 93e régiment d’artillerie de montagne de Varces. Natif de Laval (Mayenne), il s’était engagé en 2007, avait effectué sa première opération extérieure un an plus tard au Tchad. En mars 2013, il avait participé à la mission Serval au Mali, avait été engagé une nouvelle fois de mai à septembre 2015 sur ce même théâtre d’opération. C’est toujours au Mali qu’il avait été engagé en qualité d’équipier commando.en septembre dernier. Âgé de 33 ans, il était pacsé et sans enfant.

Le maréchal des logis Valentin Duval 24 ans, originaire de Rouen a lui accompli toute sa carrière au sein du 4e régiment de chasseurs. En 2017, il avait intégré au sein de l’École des sous-officiers de Saint-Maixent-l’école (Deux-Sèvres). Il était célibataire et sans enfant.

Le maréchal des logis-chef Alexandre Protin  33 ans était lui aussi passé par l’École des sous-officiers de Saint-Maixent-l’école.

Le capitaine Romain Chomel de Jarnieu originaire de La Roche-sur-Yon (Vendée) 44 ans était l’un des 5 enfants de l’amiral Benoît Chomel de Jarnieu. Il avait notamment suivi un cycle d’instruction en 2014 et 2015 en Maine-et-Loire à Saumur.

Certains militaires sont passés par les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan). C’est le cas notamment de Benjamin Gireud 32 ans qui avait été engagé sur l’opération Barkhane l’été dernier en tant que pilote Cougar.

Le lieutenant Pierre-Emmanuel Bockel, fils de l’ancien secrétaire d’État Jean-Marie Bockel avait lui aussi suivi une formation initiale au sein des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Même chose pour Le lieutenant Alex Morisse, 31 ans.

Un hommage national sera rendu prochainement à ces 13 soldats français lors d'une cérémonie aux Invalides. Ce sera probablement lundi prochain.

Le détail des identités et parcours des militaires morts lundi soir, sur le site du ministère des Armées.