Raffinerie de Donges : suppressions de postes en vue

12 juin 2020 à 7h59 par Alexandrine DOUET

La direction du site pétrolier appartenant au groupe Total a annoncé hier matin aux syndicats la suppression de 75 emplois.

ALOUETTE
Crédit: Google Maps

L’annonce a été faite hier aux organisations syndicales réunies en Comité social et économique par Philippe Billant, le directeur de la raffinerie.

Aucun lien avec la crise sanitaire

75 postes vont être progressivement supprimés, essentiellement dans les secteurs de la maintenance et de la production. L’effectif de la plateforme va ainsi passer de 622 à 547 emplois d’ici à 2023. Ces suppressions de postes n’ont rien à voir avec la crise sanitaire. Elles étaient déjà programmées dans le cadre du projet de modernisation du site lancé il y a deux ans avec à la clé le contournement de la liaison ferroviaire à l’horizon 2022 ainsi que la mise en service d’une unité de désulfurisation d’ici 2023. Philippe Billant a précisé qu'il n'y aura pas d’impact sur les sous-traitants ni sur l’activité de la raffinerie. Et surtout il a assuré qu'il n’y aura pas de licenciements ni de mutations forcées vers d’autres sites du groupe Total.

Du côté des syndicats, la CGT n’a pas été surprise par cette annonce mais dénonce un plan d’opportunité en cette période de crise. L’organisation syndicale qui compte désormais négiciers les mesures d’accompagnement, pourrait appeler à un mouvement de grève prochainement.

Un nouveau CSE aura lieu mardi prochain.