Infos

Rejet des recours contre le parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier

06 décembre 2019 à 12h22 Par Nicolas Mezil
Eoliennes en mer
Crédit photo : Archives

Plusieurs associations, des commerçants, des pêcheurs et des particuliers ont déposé un recours devant la justice administrative pour demander l’annulation de l’autorisation pour la construction d’éoliennes en mer au large des îles d’Yeu et Noirmoutier. La cour administrative d’appel de Nantes a rejeté la demande.

Le recours a été déposé par plusieurs associations, l’association Robin des bois, la Fédération environnement durable et l’association des commerçants de Noirmoutier, ainsi que deux entreprises exerçant dans le secteur de la pêche et des particuliers.

Impacts visuel et environnemental limités

Dans un communiqué publié ce vendredi matin sur son site internet, la cour administrative d’appel de Nantes affirme, concernant le parc éolien, que « s’agissant des incidences du projet sur les paysages que, compte tenu de la distance par rapport à la côte et du schéma d’implantation des éoliennes, à savoir 5 alignements visibles depuis l'île d'Yeu et 13 depuis l'île de Noirmoutier, sa visibilité d’ensemble apparaissait limitée. Elle juge également que les impacts environnementaux du projet de parc éolien (…) ont été réduits en raison du choix effectué par la société de recourir à des éoliennes de grande puissance, ce qui a pour effet de limiter le nombre d’éoliennes et, par voie de conséquence, l’emprise sur les fonds marins, le nombre d’obstacles en mer et le risque de collision associé. »

Sept autres affaires à venir sur ce même projet

Enfin, la cour précise qu’elle « se prononcera, prochainement, sur sept autres affaires se rapportant à ce même projet de parc éolien, en particulier, sur les autorisations délivrées à la société « Éoliennes en mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier » au titre de la loi sur l’eau, pour la création du parc éolien et celle des bases de maintenance du parc éolien à l’Herbaudière, sur le territoire de la commune de Noirmoutier-en-l’Ile, et à Port-Joinville, sur le territoire de la commune de l’île d’Yeu, ainsi que sur les autorisations accordées à la société Réseau de Transport d’Électricité (RTE) afin de réaliser le raccordement électrique du parc éolien au continent. »