Saint-Pierre-des-Corps : l’IGPN saisie après des accusations de violences policières

22 avril 2020 à 7h02 par Bastien Bougeard

Le procureur de la République de Tours a saisi l’inspection générale de la police nationale (IGPN) après qu’un jeune homme de 26 ans se soit plaint de violences et d’actes racistes lors d’un contrôle. Pourtant, aucune plainte n’a été déposée.

ALOUETTE
Un contrôle aurait mal tourné dans la nuit du 10 avril à Saint-Pierre-des-Corps.
Crédit: Archives

La Nouvelle république nous apprend ce 22 avril que le procureur de la république de Tours, Grégoire Dulin, a saisi l’IGPN pour faire la lumière sur un contrôle de police qui aurait mal tourné le 10 avril à Saint-Pierre-des-Corps.

Des coups et des insultes racistes

Le témoignage de ce Corpopétrussien de 26 ans a été publié sur Twitter. Alors qu’il partait faire un jogging au cours de la nuit, attestation de sortie en poche. Il croise des amis assis sur un banc et s’approche pour les saluer. Une voiture de police s’approche. Ses amis prennent la fuite, lui reste sur place : « J’avais mon attestation et j’allais faire mon jogging » explique-t-il. Le ton monte très vite, l’homme sort son portable pour filmer l’intervention et se ferait gazer. Il essaie de prendre la fuite, mais se fait rattraper par les chiens. Il expliquerait ensuite avoir été frappé et victime d’insultes racistes. Cet épisode a entraîné dix jours d’ITT. L’homme dit vouloir porter plainte.

Aucune instruction ouverte par le parquet de Tours

Cependant, le procureur de la République de Tours explique n’avoir reçu aucune plainte contre une personne dépositaire de l’autorité publique entre le 11 et le 20 avril. Mais devant la gravité des accusations, l’IGPN a été saisie pour faire la lumière sur ce contrôle. « Ça ne veut pas dire que les accusations de violence policière sont avérées » rappelle le procureur de la République au journal.