Sala : le FC Nantes réclame l'argent du transfert à Cardiff

13 février 2019 à 14h14 par Rédaction Alouette

<p>Le club nantais a engagé deux avocats</p>

ALOUETTE

 Le FC Nantes a demand� � deux avocats d'�tudier les recours l�gaux possibles pour obliger le club de Cardiff � honorer le paiement du transfert d'Emiliano Sala, disparu en avion au-dessus de la Manche, a-t-on appris mercredi aupr�s d'une source proche du club.

Selon cette source, le premier versement des 17 millions d'euros que devait rapporter le transfert de l'avant-centre argentin vers le club gallois n'a pas �t� vers�, alors que le transfert a bien �t� enregistr� par les instances.

Nantes envisage aussi de porter l'affaire devant la FIFA, toujours selon cette source proche du club.

L'antenne de la BBC au pays de Galles affirme m�me que le club fran�ais a fix� un ultimatum de 10 jours aux dirigeants de Cardiff pour verser une premi�re tranche de 5 millions d'euros avant d'engager des poursuites.

Une source � Cardiff a assur� au m�dia britannique que le club avait bien l'intention de payer le transfert, mais seulement quand "tous les faits" auront �t� tir�s au clair.

Emiliano Sala, 28 ans, a disparu en mer le 21 janvier avec David Ibbotson, 59 ans, le pilote du Piper Malibu, qui l'emmenait vers son nouveau club.

Dimanche, l'�pave de l'appareil a �t� localis�e par une �quipe de recherche priv�e mandat�e par la famille de Sala. Un corps a �galement �t� localis� lundi dans l'appareil et le Bureau d'enqu�te britannique sur les accidents a�riens (AAIB) tente de le r�cup�rer.

Sala, qui avait sign� pour trois ans et demi, �tait le plus gros transfert jamais r�alis� par le club gallois, qui lutte actuellement pour le maintien en Premier League. Les deux clubs s'�taient entendus sur un versement en trois fois, comme cela est relativement courant dans les grosses transactions.

Bordeaux, club formateur de Sala et qui avait c�d� l'Argentin � Nantes pour un million d'euros � l'�t� 2015, doit toucher la moiti� des 17 millions d'euros du transfert.

Avec AFP