Six Français sur dix sont opposés à la réouverture progressive des écoles

24 avril 2020 à 6h40 par Marie PIRIOU

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting, les Français sont majoritairement opposés à un retour en classe le 11 mai.

ALOUETTE
Les deux-tiers des parents d’élèves comptent bien ne pas envoyer au moins un de leurs enfants scolar
Crédit: Archives

Alors que Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education, a annoncé la façon dont les élèves allaient reprendre les cours à partir du 11 mai, un sondage Odoxa souligne l'anxiété des Français quant au retour à l'école des enfants. C’est une mauvaise décision pour plus de six Français sur dix (63 %). Même réaction du côté des parents d’élèves qui sont 67% à rejeter cette décision.

Les parents approuvent l’idée de "volontariat"

Les Français ne croient pas que cette décision repose sur des fondements sanitaires ou sociaux (35%), mais qu’elle s’explique uniquement par des raisons économiques (60%).

Les modalités de mise en œuvre de la reprise des cours présentées par Jean-Michel Blanquer sont globalement appréciées. Ils sont 82% à apprécier d’avoir le choix d’envoyer ou non leurs enfants à l’école. Mais ils ne croient ni à la bonne protection des élèves en matière de santé, ni aux classes de 15 élèves.

Les enfants seront-ils nombreux à retourner en classe ?

Les deux-tiers des parents d’élèves (64%) comptent bien ne pas envoyer au moins un de leurs enfants scolarisés à l’école à partir du 11 mai. Les Français (81%) comme les parents d’élèves (80%) souhaitent que cette crise sanitaire soit l’occasion de revoir à l’avenir nos programmes scolaires et notre façon de concevoir notre pédagogie.