Tours : fausse alerte concernant une prise d’otage dans une entreprise

11 décembre 2019 à 4h43 par Bastien Bougeard

À Tours, la société Solary a eu la mauvaise surprise de voir débarquer la police en milieu d’après-midi le 10 décembre. Une personne avait appelé les forces de l’ordre en disant qu’il y avait une prise d’otages.

ALOUETTE
La police est intervenue dans une société diffusant des émissions de Jeux-vidéos sur internet pour u
Crédit: FlickR-Mic

C’est la quatrième fois que la Police se fait berner. Les forces de l’ordre sont intervenues le 10 décembre au nord de Tours pour une supposée prise d’otage dans les locaux de la société Solary.

Une enquête a été ouverte

Cette entreprise est spécialisée dans la diffusion d’émissions de jeux-vidéos a vu débarqué les force de l’ordre en grand nombre. La scène a d’ailleurs été diffusée en direct. On y voit un policier armé et équipé d’un gilet par balle entrer dans les locaux de Solary. Un déplacement pour rien puisqu’aucune prise d’otages n’était en cours dans l’entreprise. C’est la quatrième fois que la police est contactée concernant une supposée prise d’otage dans les locaux de la société. Une enquête a été ouverte pour identifier l’auteur de l’appel. Le suspect, qui est recherché, risque deux ans d’emprisonnement.

Un phénomène né au début des années 2010

Cette méthode est bien connue dans le monde du gaming, ça s’appelle le swatting. La pratique est née au début de la décennie aux États-Unis. Le procédé consiste à dire qu’une personne, un joueur diffusant ses parties de jeux-vidéos en direct sur internet, représente un danger et que la police doit intervenir rapidement. L’intervention des forces de l’ordre est alors filmée. Cette pratique a coûté la vie à un Américain de 28 ans en 2017. Il a été abattu par les forces de l’ordre alors qu’il faisait une partie sur le jeu de guerre Call of Duty. L’auteur du canular téléphonique a été condamné à 20 ans de prison pour homicide involontaire.