Tours : le pot-au-feu géant résiste à la crise de la Covid-19

11 février 2021 à 8h51 par Bastien Bougeard

L’événement qui profite chaque année aux restos du cœur d’Indre-et-Loire est maintenu pour le 20 février. Il a été repensé pour satisfaire au contexte sanitaire. L’organisation table sur la vente de 3 500 parts.

ALOUETTE
Crédit: B.Bougeard | Alouette

Pour les 25 ans du pot-au-feu géant de Tours, le président des Restos du cœur d’Indre-et-Loire, Michel Flamé espérait une belle-fête « Nous envisagions de faire venir des artistes de la troupe des enfoirés ». Un projet tombé à l’eau en raison du contexte sanitaire.

Vente sur internet

La 25e édition du pot-au-feu géant aura bien lieu cette année à Tours et comme tous les ans, les bénéfices seront reversés aux restos du cœur. Cependant, il a fallu adapter l’organisation. Exit les grandes tables aux Halles de Tours, cette année, c’est de la vente à emporter. « Nous allons proposer des parts froides que chacun peut emmener chez soi, détaille Michel Flamé. Nous serons présents aux Halles, mais aussi sur trois marchés (Coty, Beaujardin, Fontaine) où chacun pourra venir entre 8 h 30 et 12 h 30 pour retirer soit une part de pot-au-feu, une part de légume, ou un menu complet avec du fromage et un dessert ». Les prix varient de 5 à 9 euros.

3 500 parts vendues en 2020

Autre nouveauté en 2021, la mise en place de la commande sur internet depuis le 10 février et jusqu’au 18 février au soir. Un site internet a été mis en place, mais il faut faire vite, seule 1500 parts seront mises en vente sur le web afin que chacun puisse venir retirer sa part sur les marchés le samedi 20 février. Enfin une autre nouveauté, pour ceux qui le souhaitent, il sera possible de payer un pot-au-feu suspendu. C’est-à-dire payer une part qui sera redistribuée à une personne démunie identifiée par le centre communal d’action sociale de Tours ou des associations.

La 25e édition sera parrainée par Romain Colucci, le fils de Coluche qui a fondé les restos du cœur. La préparation du pot-au-feu nécessite l’utilisation de 1 000 kilos de viande et 2 635 kilos de légumes. L’année dernière, l’opération avait rapporté 20 000 euros aux Restos du cœur d’Indre-et-Loire, ce qui permet de financer 15 000 repas.