Tours va recycler les masques usagés

12 novembre 2020 à 10h46 par Arnaud Laurenti

Après Châtellerault, et depuis peu Poitiers, Tours Métropole lance à son tour un dispositif de collecte et de valorisation des masques usagés. Ces masques pourront être recyclés dans les filières textile, du bâtiment ou encore de la plasturgie.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Valoriser les masques : c'est le défi que s'est lancé Tours Métropole. Depuis le début de la pandémie, la consommation de masques a en effet fortement augmenté, posant la question de leur recyclage. À Châtellerault, dans la Vienne, une entreprise pionnière, Plaxtil, a mis en place un réseau de collecte et de recyclage il y a plusieurs mois. Récemment, l'entreprise a étendue sa collecte à la ville de Poitiers. S'inspirant d'un modèle similaire, Tours Métropole a décidé de lancer un dispositif de valorisation des masques usagés.

Recyler plutôt que brûler

À l'origine, la métropole envisageait de collecter les masques des particuliers pour les transformer en combustible et donc en énergie. Le projet a évolué : Tours s'est associée à la start-up NeutraliZ Protection Essentielle afin de collecter les masques, les décontaminés, les triés puis les recycler dans les filières du textile, du bâtiment ou encore de la plasturgie.

Les masques de centres de soin devraient également bénéficier de ce dispositif.

Concrètement, une trentaine de points de collecte pour les masques chirurgicaux et en tissu vont être déployés. Des sites dotés d'un double-collecteur avec deux filets : l'un dédié aux masques en tissus, l'autre aux masques chirurgicaux. Les agents de l'association locale TRI 37 seront chargés de la collecte des masques usagés, tandis que la désinfection puis la transformation sera assurée par NeutraliZ Protection Essentielle.

L'enjeu est considérable d'un point de vue écologique : Tours Métropole compte environ 300 000 habitants.