Une de La Nouvelle République : une enquête ouverte après des menaces

21 octobre 2020 à 9h07 par Bastien Bougeard

Le quotidien régional a reçu des menaces après avoir publié le 19 octobre en première page, une caricature de Charlie Hebdo représentant le prophète Mahomet. Le parquet prend l’affaire très au sérieux.

ALOUETTE
Crédit: Twitter-La Nouvelle République 36

"Innommable" c’est le mot qui barrait la Une du quotidien La Nouvelle République le 19 octobre avec une caricature de Charlie Hebdo représentant le prophète Mahomet. Depuis le journal fait l’objet de menaces via les réseaux sociaux. Une plainte a été déposée auprès du procureur de Châteauroux.

Une enquête a été ouverte au cours du week-end par la procureure de la République de Châteauroux, et elle a été confiée au service régional de la police judiciaire de Limoges afin d’identifier et éventuellement d’interpeller les auteurs de ces menaces. 'Nous prenons cette affaire très au sérieux', confie Agnès Aubouin, la procureure de la République qui se refuse à tout commentaire sur le fond du dossier.

Messages de soutien sur les réseaux sociaux

Interrogé par BFM TV, Christophe Hérigault, le directeur de la rédaction explique que cette Une visait "à réaffirmer l'attachement du quotidien à la liberté d'expression, aux valeurs de la République et à la laïcité. Il n'y avait pas de volonté de provocation, mais encore une fois d'accompagner et de crier notre colère". Cette Une avait suscité plusieurs réactions élogieuses lors de sa publication dimanche. Depuis la révélation de ces menaces, des internautes et des lecteurs affichent leur soutien au quotidien régional.