Vendée : évacuation de l’ancienne colonie France Télécom à Brétignolles

21 janvier 2020 à 6h04 par Nicolas Mezil

Les forces de l’ordre interviennent ce mardi matin à Brétignolles sur-Mer pour évacuer l’ancienne colonie de France Télécom, occupée par des zadistes opposés au projet de port de plaisance dans la commune.

ALOUETTE
L'ancienne colonie France Télécom est aujourd'hui utilisée par la municipalité de Brétignolles-sur-M
Crédit: Google Maps (capture d'écran Street View)

L’opération est coordonnée par la préfecture de la Vendée qui a publié un communiqué laconique ce mardi matin alors que l’opération était en cours.

Il s’agit de « l’exécution de la décision rendue par le tribunal de grande instance des Sables d’Olonne le 10 janvier dernier ». Le bâtiment de l’ancienne colonie de vacances de France Télécom appartient à la mairie et est occupé illégalement par des zadistes depuis le 31 décembre. Il abrite aujourd’hui les archives communales, le matériel de plusieurs associations, ou encore le matériel de l’école de voile, et il accueille également les activités du club de palet, selon la municipalité.

« Une appropriation illicite d’un espace communal »

Dans un communiqué publié le 2 janvier dernier, la maire de Brétignolles, Christophe Chabot, avait dénoncé une « appropriation illicite d’un espace communal situé en dehors du périmètre du projet de port de plaisance, de surplus en limite avec la zone urbaine. »

Les zadistes occupent également les locaux de l’Association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales de Seine-et-Marne (Adapei) et la ferme de la Normandelière, selon le maire qui indiquait en décembre que la justice avait aussi ordonné leur expulsion de ces lieux.

Des bâtiments vides

De leur côté, les zadistes affirment avoir eu l'information de cette opération d'évacuation dès ce lundi soir. Ils ont ainsi quitté les lieux plusieurs heures avant l'arrivée des forces de l'ordre, et sont repliés sur le site de la ferme de la Normandelière. ils nous expliqué vouloir ainsi "éviter la confrontation".

Une pelleteuse doit entrer en action pour détruire les bâtiments dans le journée de mardi.