Vienne: une nouvelle saison commence au Center Parcs

28 février 2021 à 8h02 par Denis Le Bars

Situé près de Loudun, le Domaine du Bois aux Daims est le premier des Center Parcs à rouvrir ses portes lundi 1er mars. Démarrage tout en douceur: pour l’instant les carnets de commande affichent un taux de réservation de 20 %.

ALOUETTE
Crédit: Center Parcs | DR

Un peu plus d'un millier de vacanciers vont investir ce lundi les "cottages" du Domaine du Bois aux Daims, premier des Centers Parcs à rouvrir ses portes. Thierry Decorps est le manager du site.

Cette réouverture ce 1er mars ne se fait qu’à la fin des vacances. C’est un choix ?

C’est un choix, on voulait se donner du temps. Avoir une vue sur la situation globale, et puis, statuer sur la réouverture d’un seul ou plusieurs sites. On sait qu’au travers des réservations qui étaient en attentes sur les différents sites, Le Bois aux Daims restait quand même une destination très demandée, en complément des autres évidemment, avec pour la clientèle ce besoin d’espace, de grand air, d’évasion, et de se retrouver en famille dans un cadre globalement sécurisé avec des bonnes mesures sanitaires. On a aussi observé un petit peu les tendances des autres sites touristiques avant de choisir de rouvrir. On a également mené une analyse poussée sur les mesures sanitaires. Dans tous les cas, il faut repartir. Relancer l’économie.

Qu’en est-il à ce jour des réservations ?

Il y a une très bonne réponse au niveau des réservations puisque nous tablons sur 20% de taux d’occupation, pour les premières semaines. Ça reste assez faible sur le mois mais cela reste une bonne entrée en matière. Au regard de ce qui est réservé, l’objectif semble être atteint, c’est plutôt un bon indice de confiance. Nous avons mis en route toutes les opérations ventes et marketing, par ailleurs, pour booster les ventes sur le mois. On a déjà des catégories de cottages qui sont complets, c’est une  bonne tendance.  Cette demande d’évasion semble se confirmer.

D’où vient vos premiers clients ?

On a beaucoup de personnes qui sont à quelques heures autour du Bois aux Daims, assez étonnamment. Même en pleine saison c’est souvent le cas. On a aussi une clientèle des villes qui vient pour décompresser et se remettre un petit peu de cette crise sanitaire. Nous avons aussi, dans la stratégie d’ouvrir un seul site, proposé à l’ensemble des personnes qui avaient des réservations sur les autres sites de basculer leur réservation chez nous, on a donc des personnes qui avaient réservé dans d’autres Center Parcs en France et qui finalement viennent chez nous. Et puis, bien évidemment, toujours notre clientèle fidèle, on a un taux de revisite qui est très élevé, des personnes qui sont déjà venues sur site et qui reviennent pour en profiter.

Est-ce que vous êtes soumis à de fortes contraintes avec la crise sanitaire ?

Je suis de nature positive, donc, on va citer déjà le côté positif de tout ce qui est ouvert. Le Bois aux Daims est vraiment très spécifique sur le côté animalier, vous avez énormément d’espaces extérieurs où vous pourrez voir les daims, les sangliers, les cerfs… Toutes les activités extérieures restent ouvertes puisque là on n’a pas de contraintes particulières. Vous avez aussi les activités extérieures : tir à l’arc, balade en Segway, location de vélos… On a mis en place un programme extérieur assez poussé avec notamment des initiations : tai-chi, yoga, cours de tennis, équitation. Pour les enfants et famille, il y a toujours beaucoup d’ateliers : balades à poney, balades à cheval, mini-golf… vraiment de quoi satisfaire l’ensemble des familles. On a vraiment fait un programme très poussé, on a rajouté beaucoup plus d’activités extérieures que nos standards habituels, et tout ça pour palier la contrainte que l’on a sur l’espace aquatique qui lui reste fermé pour le moment. L’autre petite contrainte, mais qui n’en est pas une en soit parce que les gens sont maintenant habitués, ce sont les restaurants fermés. En revanche, nous avons à disposition l’ensemble des points de restauration en click-and-collect et/ou en livraison dans les cottages. La grosse plus-value, c’est que les familles restent entre elles dans le cadre sanitaire où elles peuvent se regrouper dans leur cottage, sachant qu’on a des cottages de 2 à 12 personnes selon la composition des familles, avec la possibilité bien sûr de cuisiner sur place avec tout l’équipement nécessaire. Donc, ça reste une très belle prestation et on a déjà tout mis en œuvre pour avoir une offre compensée, et puis des prix aussi bien sûr en adaptation puisqu’il y a de très grosses promotions actuellement.

Transcription Mikaël Le Gac