ZAD - dégagement des routes d'ici la fin de la semaine prochaine (G. Collomb)

18 janvier 2018 à 7h54 par Rédaction Alouette

<p><span style="font-size:14px"><span style="color:#000000"><span style="font-family:arial,helvetica,sans-serif">"Ce sera fait d'ici la fin de la semaine prochaine" affirme le ministe de l'intérieur</span></span></span></p>

ALOUETTE

Les routes d'acc�s � Notre-Dame-des Landes seront lib�r�es "d'ici la fin de la semaine prochaine", a d�clar� le ministre de l'Int�rieur G�rard Collomb, qui souhaite que cela se fasse "par la discussion et la n�gociation" plut�t que par la force.

"Nous souhaitons lib�rer les routes (...) �a ne peut pas tarder, ce sera (fait) d'ici la fin de la semaine prochaine", a d�clar� le ministre sur CNews.

Les occupants de la zone de Notre-Dame-des-Landes ont annonc� mercredi leur volont� de rouvrir les routes, apr�s l'annonce par le Premier ministre Edouard Philippe de l'abandon du projet controvers� d'a�roport, tout en exprimant �galement leur "refus de toute expulsion".

Si les opposants ne lib�raient pas les routes, "nous le ferons, bien �videmment", a affirm� G�rard Collomb: "Mais nous pr�f�rons le faire par la discussion et la n�gociation plut�t qu'en envoyant un certain nombre d'engins qui le feront � leur place".

"Ce que nous voulons assurer dans un premier temps, c'est la circulation sur les routes, faire en sorte que ces lieux deviennent normaux et ensuite nous donnons deux mois, le temps de la tr�ve hivernale (pour que les occupants zadistes �vacuent les lieux, ndlr). Nous positionnons un certain nombre de forces dans le temps de mani�re � pouvoir contr�ler ces lieux sur deux mois, trois mois, quatre mois, le temps qu'il faudra pour pouvoir arriver � pacifier", a ajout� le ministre de l'Int�rieur.

Interrog� sur le choix du gouvernement, M. Collomb a �voqu� une question de co�t, affirmant que "sur l'ensemble du projet, c'est environ 400 millions d'euros en moins par rapport � ce qu'on aurait d� engager si on avait fait (l'a�roport de) Notre-Dame-des-Landes".

Apr�s des ann�es de controverse, l'ex�cutif a annonc� mercredi l'abandon du projet d'a�roport de Notre-Dame-des-Landes, malgr� des d�cisions de justice et une consultation locale favorables, au profit d'un r�am�nagement de l'actuel a�roport de Nantes-Atlantique. Edouard Philippe a donn� "jusqu'au printemps" aux "squatteurs" pour quitter la "zone de non droit" de Notre-Dame-des-Landes.