SNCF : La ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux reprend du service dès samedi, le 31 juillet

28 juillet 2021 à 15h30 par Victoria Maquet Foucher

La ligne ferroviaire reliant Nantes à Bordeaux mise en service en 1871, a bénéficié d’importants travaux de modernisation depuis janvier 2020 sur la section La Roche-sur-Yon - La Rochelle. La réouverture de la circulation des trains de voyageurs est prévue ce samedi 31 juillet, après 19 mois de rénovation.

Réouverture de la ligne Nantes-Bordeaux après 19 mois de travaux !
Réouverture de la ligne Nantes-Bordeaux après 19 mois de travaux !
Crédit: Pixabay

Ligne SNCF fermée à la circulation depuis le 6 janvier 2020, il n’était plus possible de relier la ville de Nantes à Bordeaux en train. Depuis le 18 juillet, des trains test sont en circulation sur la ligne rénovée La Roche-sur-Yon – La Rochelle. Bonne nouvelle pour les voyageurs du Grand Ouest : ils pourront de nouveau utiliser ces lignes ferroviaires à partir du samedi 31 juillet. Une ouverture retardée par la crise sanitaire, prévue initialement en mai 2021.

Des rénovations à la gare de Luçon

Selon la SNCF, ces modifications permettront de rejoindre Nantes en 1h07 et La Rochelle en 38 minutes, depuis Luçon, un carrefour important pour les voyageurs aux alentours, qui viennent de Fontenay-le-Comte ou de l’Aiguillon-sur-mer.

Les quais de la gare de Luçon ont eux aussi bénéficié de rénovations, pour un budget de 3 millions d’euros : réparation de passages à niveau dont trois supprimés, rehaussement des quais pour s’adapter aux nouveaux trains, création d’un passage souterrain, d’une rampe pour les personnes à mobilité réduite, ainsi que de bandes au sol pour les personnes aveugles ou malvoyantes. La signalisation désormais informatique et la toiture ont aussi été mis à neuf.

Carte ferroviaire ligne La Roche-sur-Yon - La Rochelle. Crédit : SNCF

Des progrès technologiques

Ces travaux colossaux effectués sur les chemins de fer de l’Ouest auront permis la rénovation de 62 passages à niveau et de 130 km de voie ferrée, la rendant "intelligente" et équipée de la fibre optique. D’autres installations ont été mises en place, comme une signalisation informatisée depuis la Roche-sur-Yon, la création d’un passage souterrain, ainsi qu’une zone de croisements des trains à Luçon et Marans. Au total, 155 millions d’euros auront été nécessaires.

Des lignes plus modernes et sécurisées

La ligne La Roche-sur-Yon – La Rochelle présentait certains signes d’endommagement, qui a amené la SNCF à devoir prendre certaines précautions et réduire drastiquement la vitesse des trains. Certains équipements dataient de 1890 : sans travaux, la voie aurait été abandonnée. Sur les lignes à risque, les trains circulaient à 60 km/h au lieu d’une moyenne de 120 km/h, rallongeant d’une quarantaine de minutes les trajets de La Roche-sur-Yon à La Rochelle et de Nantes à Bordeaux. Trois trains Intercités et un TER relieront désormais Nantes à Bordeaux. Le nombre de trains quotidien passera dès la rentrée de 3 à 4.

Les objectifs de ces travaux avaient donc pour objectif de pérenniser la ligne, revenir au temps de parcours d’origine, avoir un meilleur accès aux personnes à mobilité réduite, d’améliorer la sécurité mais aussi d’anticiper le développement de la ligne. En effet, d’autres projets sont en préparation pour la ligne Nantes-Bordeaux : un TER de plus est prévu pour 2022 et la création d’une deuxième voie est envisagée.

Plus d’informations concernant l’évolution des travaux et des nouvelles structures sont disponibles sur la page Internet SNCF dédiée.