Mayenne : un délégué syndical détourne 403 000 € d’un comité d’entreprise

29 octobre 2021 à 11h00 par Morgan Juvin

Le trésorier d’une entreprise près de Laval a détourné 403 000 € pendant 5 ans. Il écope de 5 mois de prison ferme, sous bracelet électronique. Son épouse, reconnue coupable de complicité, est condamnée à 6 mois avec sursis.

Détournement
Crédit: Pixabay

Le délégué syndical a été jugé ce jeudi pour abus de confiance et blanchiment partiel d’un montant estimé à 403 000 €. Son épouse, malgré son déni, est jugée pour complicité.

D’abord trésorier, le prévenu a ensuite été élu au comité d’entreprise, mais il gardait la main sur les finances de l’entreprise.

"L’effet boule de neige"

Pendant cinq ans, celui que ses collègues appelaient « Monsieur CE » s’est retrouvé dans un engrenage de dépenses. Cela a commencé par des frais de déplacement non remboursés, mais le besoin d’argent et la facilité de s’en procurer ont rendu la tentation trop forte pour le délégué syndical. Au cours des dernières années, les virements, chèques détournés et autres agissements se multiplient : 7 000, 8 000 puis 15 000 € pour atteindre 80 000 € par an. Pendant ce temps l’entreprise ne se rend compte de rien. Le quinquagénaire affirmait seulement que la dotation annuelle versée au CE était de 130 000 € alors qu’elle était de 190 000 €.

Son épouse nie les faits

La complice du prévenu avait des doutes quant aux grosses sommes qui arrivaient sur le compte personnel de son mari. Dans le quotidien Ouest-France, elle témoigne en affirmant qu’elle pensait qu’il travaillait "au black". "Je lui faisais confiance, c’est mon compagnon depuis 25 ans", a-t-elle assuré.

5 mois de prison ferme pour le prévenu

Le tribunal de Laval a condamné le prévenu à 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis. Sa peine de prison ferme sera effectuée avec un bracelet électronique. Il est également interdit d’être élu au comité d’une entreprise pendant 5 années. Sa femme est condamnée à six mois de prison avec sursis pour complicité. Les biens du couple, d’une valeur de 83 200 € sont confisqués au bénéfice du CE.

Ils devront rembourser le solde des fonds qu’ils ont détournés pendant 5 ans.