À Tauxigny, des salariés d’une plateforme d’appel réclameraient le chômage technique

19 mars 2020 à 9h06 par Bastien Bougeard

Les entreprises qui demandent encore à leurs salariés de venir travailler sur site sont rares. En Touraine, à Tauxigny-Saint-Bauld, certains travailleurs sont invités à venir travailler sur site. Ce qui a mis en colère certains salariés qui ont exercé leur droit de retrait.

ALOUETTE
Une centaine de salariés ont exercé leur droit de retrait.
Crédit: Google Maps

Une centaine de salariés de la plateforme d’appel Armatis-LC ont exercé leur droit de retrait ce mercredi 18 mars. Selon les propos des syndicats relayés par le quotidien La Nouvelle République, ils jugeraient les mesures barrières de leur direction insuffisante pour leur sécurité. Les réunions auraient été suspendues. Toujours selon les syndicats, les salariés auraient connu en rupture de gel hydro alcoolique, de lingettes désinfectantes pour les postes de travail. Conséquence : certains salariés ont cessé le travail pendant 2 heures.

Le site avait été fermé dans un premier temps

Les salariés qui ont manifesté demandaient le chômage technique. Des employés auraient d’ailleurs récemment présenté des symptômes du coronavirus. Mardi 17 mars pourtant, les gendarmes étaient venus notifier la fermeture du site à midi, heure de début du confinement. Mais juste après, la préfecture a rouvert le site en expliquant qu’Armatis serait un prestataire d’EDF.