Cancers pédiatriques : bientôt des travaux à l’école de Sainte-Pazanne

4 mars 2020 à 10h47 par Alexandrine DOUET

Un nouveau comité de suivi s’est tenu hier à Nantes pour présenter les résultats des dernières analyses.

ALOUETTE
Une nouvelle campagne de prélèvements a été réalisée au sein de l'école de la commune.
Crédit: ndl-sainte-pazanne.com

Le collectif « Stop aux cancers de nos enfants » avait réclamé de nouveaux prélèvements après la première campagne menée l’été dernier par les autorités.

Baisse du taux de radon et de lindane

Entre octobre et janvier dernier, une nouvelle batterie de mesures a été effectuée au sein de l’école Notre-Dame-de-Lourdes où ont été, ou sont encore scolarisés plusieurs enfants atteints de cancers. Le collectif de parents a réclamé ces analyses, cette fois durant la période hivernale, au moment où la consommation électrique est plus importante. Les analyses ont porté sur la présence de champs électromagnétiques et sur le taux de radon, gaz radioactif et de lindane, un puissant insecticide. Selon l’Agence régionale de la santé et la direction de l’enseignement catholique, il n’y a pas de dépassement des valeurs de références en matière de champs électromagnétiques. Pour le radon, le taux est en diminution. Idem pour le lindane repéré en petite quantité dans les étages de l’établissement, la charpente ayant peut-être été traitée avec ce produit. Cette diminution serait consécutive à l’application d’une série de mesures ces derniers mois : aération plus fréquente et rénovation de la ventilation.

Des travaux en prévision

Dans le journal « Presse Océan » Marie Thibaud, membre du collectif a estimé que ces résultats allaient « dans le bon sens » mais elle dit ne pas comprendre « pourquoi on a laissé des enfants aller dans ces classes sachant pertinemment que les concentrations en lindane étaient supérieures aux normes ». Santé Publique France recommande la réalisation de travaux pour réduire encore les concentrations des produits incriminés. Des travaux vont ainsi être engagés prochainement nécessitant le déménagement jusqu’à la fin de l’année scolaire de deux salles de classe et du bureau d’un enseignant spécialisé.

En attendant, le prochain comité de suivi est d’ores et déjà fixé au 31 mars.