Creuse : Un imam radical assigné à résidence entame une grève de la faim...

19 novembre 2019 à 17h30 par Thierry Matonnat

Mohammed al-Ashram, signalé par les services de renseignements français comme imam radical, est assigné à résidence depuis 2015. Il est déplacé d’hôtel en hôtel sans qu’aucune solution ne soit trouvée. Il est sous le coup d’une mesure d’expulsion du territoire français qui ne peut être mise à exécution car sa vie est menacée sur le territoire Palestinien.

ALOUETTE
Un palestinien assigné à résidence dans un hotel de La Souterraine entame une grève de la faim
Crédit: Comité de soutien | change.org

Ce palestinien d’une cinquantaine d’années est contraint de vivre dans un hôtel de la Souterraine depuis mars 2018. Il doit pointer une fois par jour à la gendarmerie et rester à son hôtel de 21 heures à 7 heures. Il n’a pas le droit de sortir de la Souterraine.

Avant La Souterraine, en 2015, il a été assigné à résidence dans Les Deux-Sèvres à Parthenay puis Sauzé-Vaussais avant d’être transféré en 2016 en Haute-Vienne à Saint Junien. Las de cette situation, Mohammed al-Ashram vient d’entamer une grève de la faim.

Imam radical à Strasbourg

Selon nos confrères de Libération, Mohammed al-Ashram (alias Abou Mansour) serait une des sources d’inspiration de l’un des kamikazes du Bataclan. Il « officiait comme imam à Strasbourg à la mosquée de la rue Kepler, dans le quartier de Cronenbourg, avant d’en être chassé par les fidèles en raison de sa radicalité. » Plus tard, il serait intervenu de façon épisodique à la mosquée de l’Elsau, dans l’ouest de la capitale alsacienne.

Aucune condamnation

De son côté, Mohammed al-Ashram nie les faits. Pour lui, sa situation ne repose que sur les notes des services de renseignements. D’ailleurs, il n’a jamais été condamné ni poursuivi pénalement rappelle son avocate, Me Nohra Boukara. Il serait « une victime collatérale de l'état d'urgence » décrété après les attentats de novembre 2015.

Une pétition

Un comité de soutien a lancé une pétition en ligne sur change.org