Dix ans de succès pour les "Machines de l'île" de Nantes et son éléphant géant articulé

29 juin 2017 à 9h30 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Il prom�ne chaque jour sa carcasse m�tallique de 48 tonnes � Nantes mais son barrissement est c�l�bre jusqu'aux Etats-Unis: le Grand El�phant a lanc� il y a dix ans la saga des "Machines de l'�le", un bestiaire de cr�atures monumentales qui ont fait la renomm�e de la ville � l'�tranger.

Ce "projet fou" de faire d'un pachyderme de bois et d'acier haut de 12 m�tres, de monstres marins tournoyant dans un man�ge et bient�t d'un "Arbre aux h�rons" de 32 m embarquant les visiteurs pour un vol sur les grands �chassiers, les leviers de l'attractivit� touristique de Nantes est n� au d�but des ann�es 2000.

La ville confie alors � Pierre Orefice et Fran�ois Delarozi�re, deux sp�cialistes du thÈtre de rue pass�s par Royal de Luxe, autre institution nantaise de renomm�e internationale, la t�che d'inciter les habitants � franchir la Loire et de faire venir touristes du monde entier sur l'�le de Nantes, en friche depuis la douloureuse fermeture des chantiers navals en 1987.

"Quand on a propos� l'id�e, beaucoup de gens disaient +mais un �l�phant, c'est quoi cette histoire?+ Et puis, finalement, c'�tait magique, les Nantais l'ont tout de suite adopt� et aujourd'hui on est � 650.000 visiteurs par an (dont 400.000 hors du d�partement, NDLR). Donc on remplit le march� initial qui �tait de rendre cette ville plus attractive et plus visible dans le monde", atteste Pierre Orefice, directeur des Machines de l'�le.

 

- Machines 'en libert�' -

 

Le Grand El�phant n'a jamais quitt� l'�le de Nantes depuis ses premiers pas, le 30 juin 2007, et pourtant "son aura s'agrandit d'ann�e en ann�e", souligne son cr�ateur, Fran�ois Delarozi�re. Une courte vid�o, diffus�e sur un site de voyage am�ricain en 2016, qui s'amusait de "l'obsession" en France de voyager sur cet �l�phant m�canique, a fait "38 millions de vues", s'exclame-t-il.

Chaque sortie du pachyderme est presque toujours accompagn�e d'un essaim d'enfants et d'adultes s'�merveillant de l'eau jaillissant de sa trompe et tout aussi subjugu�s par sa machinerie � vue et les 62 v�rins n�cessaires � sa mise en mouvement.

"Si on vient voir ces machines depuis dix ans, depuis le monde entier maintenant, c'est parce qu'elles sont libres dans la ville, dans l'espace public, � l'oppos� d'un parc d'attractions. On n'a jamais vu �a ailleurs", avance Fran�ois Delarozi�re.

Le site devra cependant faire sans sa "locomotive" pendant trois mois l'hiver prochain, le Grand El�phant partant en maintenance apr�s pr�s de 20.000 km parcourus depuis ses d�buts, pour revenir dot� d'un moteur hybride moins polluant et moins bruyant. L'op�ration sera r�alis�e � la vue des visiteurs, depuis les coursives de l'atelier de la compagnie La Machine, crÈe par Fran�ois Delarozi�re, �galement fabricant du cheval-dragon Long Ma, pr�sent� en 2014 � P�kin et qui a fait depuis le tour du monde.

- Calamar � r�tropropulsion -

 

C'est dans cet atelier jouxtant les nefs qu'ont pris vie le Calamar � r�tropropulsion, la Raie Manta ou les poissons volants peuplant depuis 2012 le "Carrousel des mondes marins", mais aussi les prototypes du futur Arbre aux h�rons, pr�sent�s dans la "Galerie des machines", un laboratoire ouvert o� le public peut prendre les commandes d'une fourmi g�ante ou d'une chenille arpenteuse.

L'arbre en acier v�g�talis� de 50 m�tres de diam�tre, une "cit� dans le ciel" compos�e de 22 branches, de jardins suspendus et de tout un bestiaire d'oiseaux m�caniques, doit ouvrir au public en 2021, dans une carri�re de granit situ�e de l'autre c�t� de la Loire, au pied du Mus�e Jules Verne. Accessible par le tronc, il sera surmont� de deux h�rons g�ants capables de faire voler chacun une vingtaine de personnes.

Sa construction, maintes fois repouss�e, a �t� officialis�e en juillet 2016 et son co�t, estim� � 35 millions d'euros, sera support� � parts �gales entre la M�tropole, des fonds priv�s et d'autres partenaires publics.

Avec cette nouveaut�, "les Machines de l'�le" visent... le million de visiteurs.

asl/gvy/cb

(AFP)