Flunch : 1 244 emplois menacés par la cession de 57 restaurants

3 février 2021 à 10h02 par Arnaud Laurenti

La direction de la chaîne de restauration Flunch, qui vient d'obtenir l'ouverture d'une procédure de sauvegarde, a dévoilé mardi une liste de 57 sites amenés à être cédés, menaçant directement 1 244 emplois, déplore l'intersyndicale dans un communiqué.

ALOUETTE
Crédit: Flunch

"Une grande émotion est ressentie par ces 1 244 salariés, dont 44 postes supprimés au siège, en attente du sort qui leur est réservé", assure un communiqué. "Cette situation génère de la colère de la part de ces salariés".

"Nous sommes en attente des éléments, notamment les critères objectifs, qui ont conduit la direction à choisir ces établissements, ainsi que le détail précis de l'organigramme dans le cadre de la restructuration", poursuit-il.

Selon des sources syndicales, la direction a indiqué qu'elle avait déjà des pistes de reprise avec certains des 66 franchisés qui ne sont pas concernés par le projet.

Réunion le 17 février

De même source, on indique que tous les sites identifiés comme étant en grandes difficultés avant le début de la crise sanitaire et visés par un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévu de longue date, c'est-à-dire une quinzaine de restaurants, se retrouvent dans cette liste.

Une réunion extraordinaire du comité social et économique (CSE) aura lieu le 17 février pour enclencher la procédure d'accompagnement et de reclassement des salariés visés.

Née en 1971, Flunch, qui se veut "la première chaîne française de restauration en libre-service" avec 55 millions de clients servis par an avant le Covid dans 227 restaurants dans l'Hexagone, appartient à la constellation d'entreprises du groupe Mulliez (Decathlon, Auchan, Boulanger, Leroy Merlin, Kiabi, Saint Maclou...), pour la plupart basées dans le nord de la France. L'enseigne aux 5 000 salariés a été durement éprouvée par la crise sanitaire.

Les restaurants concernés

Le Figaro a dévoilé la liste des 57 restaurants menacés de cession. Parmi les établissements concernés :

- Angoulême (Charente)
- Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)
- Aulnoy-lez-Valenciennes (Nord)
- Aurillac (Cantal)
- Avignon Mistral (Vaucluse)
- Bar-le-Duc (Meuse)
- Biganos (Gironde)
- Bonneuil (Val-de-Marne)
- Bourgoin-Jallieu (Isère)
- Bourtzwiller (Haut-Rhin)
- Brest Iroise (Finistère)
- Brest Kergaradec (Finistère)
- Chalons-en-Champagne (Marne)
- Châteauroux (Indre)
- Châteauroux Cap Sud (Indre)
- Claye-Souilly (Seine-et-Marne)
- Cognac (Charente)
- Creutzwald (Moselle)
- Chambéry (Savoie)
- Dijon Centre (Côte-d'Or)
- Fontenay (Val-de-Marne)
- Givors (Rhône)
- Grenoble Saint-Egrève (Isère)
- La Rochelle (Charente Maritime)
- Lille Gare (Nord)
- Limoges Nord (Haute-Vienne)
- Lyon Saint-Genis (Rhône)
- Macon (Saône-et-Loire)
- Martigues (Bouches-du-Rhône)
- Maurepas (Yvelines)
- Melun Cesson (Seine-et-Marne)
- Nancy Tomblaine (Meurthe-et-Moselle)
- Nantes Rezé (Loire-Atlantique)
- Nantes Saint-Sébastien (Loire-Atlantique)
- Marsannay-la-Côte (Côte-d'Or)
- Montluçon (Allier)
- Moulins (Allier)
- Nice Trinité (Alpes-Maritimes)
- Nevers (Nièvre)
- Pau (Pyrénées-Atlantiques)
- Pau Lescar (Pyrénées-Atlantiques)
- Plan-de-Campagne (Bouches-du-Rhône)
- Pontoise Osny (Val-d'Oise)
- Rambouillet (Yvelines)
- Reims Cernay (Marne)
- Saint-Brice-sous-Forêt (Val-d'Oise)
- Strabourg Hautepierre (Bas-Rhin)
- Toulouse Portet (Haute-Garonne)
- Tour Nord (Indre-et-Loire)
- Trélissac (Dordogne)
- Troyes (Aube)
- Tulle (Corrèze)
- Varennes (Somme)
- Vénissieux (Rhône)
- Villabé (Essonne)
- Villebon-sur-Yvette (Essonne)
- Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne)