"FUCK YOU !" : le Hellfest dénonce et attaque son assureur

9 avril 2020 à 15h45 par Arnaud Laurenti

Dans un communiqué mis en ligne sur son site internet ce jeudi, le festival confirme l'annulation de l'édition 2020 mais s'en prend également à la compagnie d'assurance ALBINGIA auprès de laquelle le Hellfest aurait souscrit un contrat censé couvrir une annulation en cas de pandémie.

ALOUETTE
Crédit: Facebook | Hellfest

La confirmation est tombée ce jeudi via un communiqué du festival : l'édition 2020 du Hellfest est annulée. Ben Barbaud, le directeur du festival de métal, l'avait annoncé dès mercredi soir dans les colonnes du Parisien. Une annulation qui n'est évidemment pas sans conséquences.

De nouveaux billets envoyés pour l'édition 2021

Si l'édition 2020 est bien annulée, le Hellfest propose aux festivaliers de convertir leurs billets pour l'édition qui se tiendra du 18 au 20 juin 2021 à Clisson "sans frais supplémentaire". "Pour cela, il vous sera simplement renvoyé sous peu, par e-mail, un nouveau billet valable pour le Hellfest 2021", précise le communiqué. Ceux qui ne souhaitent pas conserver leurs billets pourront se faire rembourser ou le revendre sur le site Ticketswap.

Coup dur

Ben Barbaud, l'avait déjà annoncé : cette annulation est un coup dur pour le Hellfest qui a déjà engagé d'importants frais. Le directeur du festival estimait les pertes sèches à au moins 2 millions d'euros. "À partir d’aujourd’hui, l’association Hellfest Productions qui organise chaque année le festival, va devoir affronter un certain nombre de difficultés. A contrario d’autres secteurs, qui seront eux aussi durement touchés par un ralentissement de l’économie sur plusieurs mois, notre association va, elle, devoir faire face à une « année blanche »", indique le communiqué.

Le festival met également en avant les difficultés financières que risquent de rencontrer les intermittents du spectacle et leur témoigne "son soutien indéfectible".

Griefs contre l'assureur ALBINGIA

Dans son communiqué, le Hellfest pointe du doigt la compagnie d'assurance ALBINGIA auprès de laquelle le festival a souscrit un contrat censé couvrir une annulation en cas de pandémie. Or, selon le Hellfest, la compagnie d'assurance refuse d'indemniser le festival. 

Dans son communiqué, le Hellfest indique que le contrat d’assurance en question "stipule clairement que seront prises en charge les pertes pécuniaires dues à d’éventuelles pandémies à condition que le contrat ait été signé avant l’apparition et la reconnaissance de cette pandémie par les autorités françaises ou par l’OMS". "Un contrat signé le 17 décembre 2019, soit avant l’apparition officielle du virus en Chine", précise le festival.

Toujours selon le Hellfest, la compagnie d'assurance ALBINGIA a adressé "une fin de non-recevoir" en indiquant que ce type  de pandémie ne rentrait pas dans les termes de leur police d’assurance.

Le festival a fait le choix du "name & shame", en dénonçant publiquement son assureur : la première étape d'un bras de fer qui s'annonce long et complexe. Il va même plus loin, allant jusqu'à l'insulte publique : "Deux mots nous viennent à destination de cette compagnie d’assurance censée être spécialisée dans les domaines de l’évènementiel et de l’audiovisuel : FUCK YOU!".

Une cagnotte au profit du CHU de Nantes

Au-delà de la polémique, le festival a décidé de se mobiliser en lançant une cagnotte en ligne baptisée "Hellfest For Health" afin de collecter des fonds à destination du CHU de Nantes.

Le Hellfest a procédé à un premier versement de 20 000 euros et appelle ses fans à se montrer solidaires.

"Stay strong, Stay safe, Stay home", conclut le communiqué.